Donnez votre avis sur le Site

2ème Réunion du CORAM : 14 nouveaux projets de R&D sélectionnés

05/07/2021

Lors de la 2ème réunion du Comité d’orientation pour la recherche automobile et mobilité (CORAM), le ministre de l’économie, des finances et de la relance et la ministre chargée de l'Industrie ont annoncé le soutien de 14 nouveaux projets de R&D dans le cadre de France Relance.

Le ministre de l'Economie, des Finances et de la Relance, le ministre délégué chargé des Transports et la ministre déléguée chargée de l’Industrie, ont présidé aujourd’hui le deuxième Comité d’orientation pour la recherche automobile et mobilité (CORAM), aux côtés de Luc Chatel, président de la Plateforme automobile, et des dirigeants des principaux industriels de la filière automobile.

Cette réunion a été l’occasion de faire le point sur les résultats du plan de soutien à l’automobile présenté par le président de la République le 26 mai 2020. Le fonds de modernisation a d’ores et déjà permis d’accompagner 350 entreprises dans leurs projets de modernisation et de diversification pour 895 millions d’euros d’investissements industriels, dont 312 millions d’euros de soutien public.

L’innovation est également au cœur du soutien que le Gouvernement apporte au secteur. Après avoir mobilisé près de 170 millions d’euros pour soutenir 25 projets de recherche et développement de la filière le 2 juillet 2020, le CORAM a sélectionné une nouvelle promotion de 14 projets qui pourront être financés par l’État, en contrepartie d’engagements et d’investissements des industriels. Les projets démarreront d’ici début septembre et bénéficieront d’un cofinancement du 4ème Programme d’investissements d’avenir (PIA) à hauteur de 109 millions d’euros.

Le Comité d’orientation a par ailleurs présenté les priorités de la filière pour faire face aux défis structurels du secteur automobile et pour garantir la maîtrise technologique sur certaines briques essentielles de la chaîne de valeur :

  • la conception des batteries, en particulier pour accroître les performances des futures générations et maîtriser les enjeux liés à l’approvisionnement en métaux stratégiques ;
  • le développement des piles à combustibles et des réservoirs, deux composants clés pour la performance des véhicules électriques à hydrogène sur lesquels la filière souhaite se positionner en leader technologique ;
  • l’électronique de puissance, dont le marché va être multiplié par dix d’ici 2030, dans un contexte de fortes tensions concernant l’approvisionnement en semi-conducteurs ;
  • les développements logiciels du véhicule connecté et autonome, qui sont amenés à concentrer une part de plus en plus forte de la valeur ajoutée du véhicule ;
  • le secteur des matériaux, avec les enjeux d’allègement mais aussi d’économie circulaire.

Relever ces défis nécessite des investissements considérables en matière de recherche et développement et de transformation des outils de production. Ils doivent s’intensifier alors que les capacités financières des entreprises de la filière sont amoindries par la crise liée à la COVID-19 et ses conséquences telles que les difficultés d’approvisionnement en semi-conducteurs et l’inflation des prix des matières premières.

Mots clés

Mis à jour le 05/07/2021

Partager