Industrie

L'industrie rassemble les activités économiques dédiées à la conception, la fabrication et la vente de biens matériels. Elle fait intervenir de nombreux acteurs pour transformer des matières premières en biens de consommation.

La DGE entretient des relations étroites avec les entreprises et, par extension, avec les industries. Elle mène des actions pour favoriser leur compétitivité et participe à la relance de la politique de filières autour du Conseil national de l’industrie (CNI).

Conseil national de l’industrie (CNI) et relance de l’industrie

Créé en 2010, le CNI a pour vocation de conseiller les pouvoir publics sur la situation et l’évolution de l’industrie en France. Il est ainsi force de proposition pour soutenir la compétitivité de ses secteurs d’activité. Les actions déployées sont d’envergure nationale ou européenne et participent au développement des industries, de leurs emplois et de leurs compétences. Ses propositions reposent notamment sur la volonté d’une co-construction entre les industriels et les pouvoirs publics.

L’initiative « Territoires d’industrie »

En 2018, l’initiative « Territoires d’industrie » voit le jour. Elle permet au Gouvernement de mieux identifier les besoins de l’industrie pour un meilleur développement des territoires. Dans cette optique, le Gouvernement compte sur l’aide des collectivités territoriales, des établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) ou encore des acteurs industriels pour mettre en place les moyens d’actions nécessaires pour répondre aux besoins identifiés.

Numérique et industrie

Le numérique constitue aujourd’hui un enjeu de taille pour les entreprises. Une part de leur compétitivité en dépend, car le numérique joue aujourd’hui un rôle majeur dans les activités économiques. Les industries les plus petites nécessitant un accompagnement adapté, la DGE soutient l’appropriation du numérique par les filières industrielles, en particulier au niveau des plus petites structures. La numérisation des entreprises industrielles est ainsi soutenue dans le cadre du programme « Industrie du Futur ». Créé en 2015, ce programme vise à résorber le retard français en termes d’intégration du numérique dans l’industrie. L’objectif évident est de permettre aux entreprises industrielles françaises de se repositionner de manière favorable dans la concurrence mondiale.

Les enjeux actuels de l’industrie

La crise sanitaire qui a débuté en 2020 et les mesures de confinement ont eu des conséquences importantes pour l’ensemble de l’économie et notamment l’industrie. L’activité industrielle a chuté brutalement et des tensions sur les approvisionnements se sont fait ressentir. Outre les mesures d’urgence et les plans sectoriels destinés à soutenir les entreprises les plus affectées par la crise, le Gouvernement a mis en œuvre un plan de relance dès septembre 2020. Ce plan, d’un montant historique de 100 milliards d’euros, consacre 35 milliards d’euros à la relance de l’industrie, autour de 4 axes prioritaires : moderniser, innover, décarboner et localiser les industries à forte valeur ajoutée en France. En effet, si le Gouvernement agissait déjà depuis 2017 en faveur du renforcement de l’industrie française, cette ambition s’est accrue avec le contexte sanitaire et économique. Le plan d’investissement, annoncé le 12 octobre 2021 et intitulé « France 2030 » poursuit cette dynamique afin de bâtir une industrie compétitive, innovante, décarbonée, solidaire et résiliente d’ici 2030. Doté de 30 milliards d’euros, ce plan doit permettre à notre pays de prendre une longueur d’avance dans les secteurs qui représentent les plus grands défis actuels et les plus porteurs de croissance pour les années à venir (transition écologique, santé, alimentation, numérique, culture).


13,2 %

L'industrie manufacturière représente 13,2 % de la valeur ajoutée en France en 2020


3,2 millions

L'industrie française emploie 3,2 millions de salariés directs en 2019


250 000

La France compte plus de 250 000 entreprises industrielles en 2019