Electronique de puissance

La filière électronique et la filière automobile se mobilisent ensemble avec l’ambition de construire une équipe de France de l’électronique de puissance et un leadership mondial en la matière.

La filière électronique et la filière automobile se mobilisent ensemble avec l’ambition de construire une équipe de France de l’électronique de puissance et un leadership mondial en la matière. Extrêmement présente dans les véhicules d’aujourd’hui, l’électronique de puissance concerne les dispositifs permettant de changer la forme de l’énergie électrique et de convertir l’énergie. Le programme « Electronique de puissance », créé en juin 2020, vise à préserver les capacités d’innovation en France et à répondre aux grandes mutations du secteur automobile, dans un contexte où la crise économique amène l’ensemble des acteurs à adopter des mesures d’économie et notamment sur la R&D.

Dans le cadre du 4eme Programme d’Investissement d’Avenir 4 (2021-2025), ce sont plus de 15 millions d’euros qui ont été engagés dès 2020 et alloués au programme de R&D électronique de puissance. Ces fonds ont pour objectif de garantir la maîtrise, sur notre territoire, des compétences technologiques et industrielles nécessaires aux véhicules d’aujourd’hui et demain. Parmi les 27 projets retenus, 3 sont portés par des acteurs majeurs de la microélectronique française et se concentrent essentiellement sur le développement et la maîtrise des composants électroniques pour la mobilité de demain : le carbure de silicium (SiC) et le nitrure de gallium (GaN). Par rapport aux semi-conducteurs classiques, ces matériaux ont des propriétés leur permettant de travailler à des tensions beaucoup plus élevées. A ce titre ils sont la technologie essentielle à l’électrification de tous les moyens de mobilité.

  • Projet G-Mobility : porté par STMicroelectronics, il vise à développer de nouvelles générations de transistors en technologie GaN moyenne tension (650 V) et haute tension (1200 V) adaptées aux performances et aux exigences des véhicules hybrides et électriques. Des procédés spécifiques d’assemblage et de tests de ces circuits seront également développés. Ce projet structurant pour la filière automobile permettra de réaliser des démonstrateurs en GaN répondant aux besoins des acteurs clés de la filière (ex chargeurs et convertisseurs embarqués).
  • Projet GaN4AP : porté par STMicroelectronics en France, il vise à accélérer l’adoption de la technologie GaN par le secteur automobile. S’intégrant dans le cadre d’un projet à l’échelle européenne, il consistera à développer des systèmes de conversion de puissance innovants adaptés aux prochaines générations de véhicules hybrides et électriques. Des solutions intégrant des fonctions complexes de conversion et de gestion de puissance basse tension (100 V notamment) adaptées aux exigences du secteur automobile seront mises en œuvre. Par son ouverture et son ambition, le projet permettra de renforcer la compétitivité des filières automobile et électronique en France et en Europe.
  • Projet Mobi-SiC : coordonné par Soitec, il a pour objectif de développer et industrialiser des technologies innovantes françaises reposant sur des semi-conducteurs de puissance en carbure de silicium (SiC). D’une durée de trois ans, il permet de construire une chaîne d'approvisionnement européenne complète, fiable et compétitive pour l'électronique de puissance des véhicules électriques, ainsi que de développer un chargeur embarqué bi-directionnel communiquant avec le réseau électrique. Ce projet s’appuie sur un consortium inter-filières réunissant de grands groupes (Valeo Siemens eAutomotive (VSeA), Mersen, Saint-Gobain, Applied Materials France), une ETI (Soitec), une PME (Novasic) et des instituts de recherche (CEA-Leti, Laboratoire L2EP de Centrale Lille).

Cette première semaine de l’électronique de puissance et ce programme sont de tels succès que les deux filières ont organisé une seconde semaine de l’électronique de puissance du 16 au 30 septembre.

Mis à jour le 15/10/2020

Partager