Biothérapies et bioproduction de thérapies innovantes

Le Gouvernement lance une stratégie d'accélération biothérapies et bioproduction de thérapies innovantes, avec pour ambition de aire de la France le premier pays européen dans ce domaine.


 

Dans le cadre du Plan « France Relance » et du Programme d’investissements d’avenir, le Gouvernement lance une stratégie d’accélération « Biothérapies et bioproduction de thérapies innovantes ».

 

Le développement des biothérapies (protéines recombinantes, anticorps, vaccins) et des médicaments de thérapies innovantes (médicaments de thérapie génique, médicament de thérapie cellulaire somatique, médicaments issus de l’ingénierie cellulaire ou tissulaire, médicaments combinés de thérapie innovante) est une véritable opportunité pour la France. Un tissu très dense de chercheurs reconnus internationalement permet de développer sur notre territoire de nombreuses innovations qui seront les médicaments de demain.

Ce marché en pleine croissance se caractérise par des contraintes qualités et réglementaires très fortes, qui permettent de garantir la qualité des produits thérapeutiques mais qui conduisent à des coûts de production élevés. Cela pourrait remettre en question l’universalité de l’accès aux soins, tel que nous le connaissons aujourd’hui.

De plus, la place de la France dans la bioproduction pharmaceutique s’est dégradée au profit de ses voisins européens, qui ont su développer cette industrie issue des biotechnologies plus rapidement. La France se trouve ainsi aujourd’hui à la quatrième place des producteurs pharmaceutiques européens.

Dans ce contexte, la stratégie d’accélération « biothérapies et bioproduction de thérapies innovantes » a pour ambition de faire de la France le 1er pays européen pour le développement et la production de nouveaux biomédicaments. Elle permettra d’associer l’ensemble des acteurs de la filière qui participent à la découverte de nouvelles thérapies, à leur développement, à la fourniture des équipements ou des matières premières nécessaires à leur production, aux réseaux de distributions, aux acteurs du système de soin et aux patients.

En tenant compte de l’ensemble des parties prenantes de la filière des biothérapies et de leur bioproduction, la stratégie d’accélération visera à :

  • maintenir l’excellence de notre recherche en biothérapie [catalyser l’innovation et le développement d’un écosystème français solide] (axe 1) ;
  • accélérer l’accès au marché pour les nouveaux biomédicaments (axe 2) ;
  • stimuler le développement de nouvelles technologies et à accélérer les investissements dans les outils de production de biomédicaments [développer l’outil industriel pour produire sur le territoire national] (axe 3) ;
  • mobiliser les acteurs du soin pour améliorer l’accès des patients aux nouvelles biothérapies (axe 4).


Coordinateur national biothérapies et bioproduction de thérapies innovantes

Antoine Jourdan

dge.sante[ @ ]finances.gouv.fr.

Mis à jour le 13/04/2021

Partager