Donnez votre avis sur le Site

France 2030 : les 5 premiers lauréats de l’appel à projets « Métaux Critiques »

25/10/2022

Le Gouvernement a présenté les cinq premiers lauréats de l’appel à projets « Métaux critiques » dans le cadre du plan France 2030.

L’appel à projets « Métaux Critiques » a été lancé le 10 janvier 2022 afin de faire émerger des projets de production, de raffinage ou de recyclage des métaux dits critiques (lithium, nickel, cobalt, tantale, cuivre, etc.). Ces matériaux sont des éléments clés des technologies de la transition écologique (batteries, moteurs électriques, etc.) dont l’approvisionnement sera de plus en plus stratégique pour l’économie française de demain.

Cet appel à projets s’inscrit dans le cadre du plan France 2030, qui prévoit un milliard d’euros d’investissements pour déployer des projets de production et de recyclage de ces matériaux sur le territoire national et assurer ainsi la résilience des chaines d’approvisionnement de l’industrie française en métaux critiques.

Un soutien de 100 millions d'euros

Cinq premiers projets industriels ont été sélectionnés. Ils seront soutenus à hauteur de 100 millions d’euros.

Ces projets sont répartis sur le territoire et sur l’ensemble de la chaîne de valeur des métaux critiques. Découvrez-les ci-dessous :

Le projet porté par Imerys vise à constituer la première exploitation minière de lithium en France sur le site de production de Kaolin, actuellement exploité à Echassières (Allier). Ce projet permettra d’alimenter l’équivalent de 700 000 véhicules par an en lithium et réduira significativement la dépendance de l’industrie française à des sources extra-européennes de lithium, avec une plus faible empreinte carbone que celles-ci.

Le projet CoRaLi de Viridian à Lauterbourg (Bas-Rhin) sera la première raffinerie française de lithium. Grâce au mix énergétique français, elle produira le lithium de qualité batterie avec le contenu carbone le plus faible au monde. Viridian vise une production initiale de 25 000 tonnes d’hydroxyde de lithium par an dès 2025 et, à terme, souhaite répondre entièrement à la demande pour produire deux millions de véhicules électriques par an.

Le Projet Relieve d’Eramet vise à faire émerger une offre française de recyclage des batteries Li-ion à grande échelle, avec une première phase industrielle dès 2025, et permettra de développer une filière française pour le recyclage de lithium voulu par le règlement européen sur les batteries, et d’améliorer l’autonomie stratégique pour les matériaux actifs de batteries que sont le nickel, le cobalt et le lithium.

Issu d’une décennie de recherche en partenariat avec les grands laboratoires publics, le projet de Sanou Koura à Donchéry (Ardennes) constituera une première mondiale en étant la seule usine capable de valoriser tous les métaux contenus dans les déchets électroniques. L’usine, qui réhabilitera un site existant, sera à énergie positive et à empreinte carbone réduite grâce à la capture de CO2.

Le projet d’augmentation de capacité du site de WEEECycling à Tourville-les-Ifs (Seine-Maritime) vise à permettre une multiplication par dix de sa production de métaux critiques à partir de déchets électroniques, tout en atteignant une quasi autosuffisance d’un point de vue énergétique. Il contribue ainsi à améliorer l’autonomie stratégie française sur les métaux critiques.

Liens et téléchargements

  • Lire le communiqué de presse
  • Mis à jour le 25/10/2022

    Partager