4 pages de la DGE
64

Trajectoires de croissance des PME françaises

Jeunesse de l’entreprise, rentabilité financière et capacité à investir sont des facteurs très favorables.

De 2009 à 2013, plus d’une PME sur deux a conservé un effectif salarié assez stable d’une année sur l’autre. Les PME inscrites sur une trajectoire de croissance - une hausse significative des effectifs presque chaque année sur la période - sont ainsi peu nombreuses (7 %). Elles bénéficient principalement d’un jeune âge, d’une activité dans les services - télécommunications, informatique, information, finance et assurance notamment - ainsi que d’une rentabilité financière et d’une capacité à investir fortes. L’ouverture à l’international et la localisation de l’entreprise en région parisienne ou dans l’une des métropoles françaises jouent également un rôle favorable. Le passage d’un à plusieurs établissements est un cap, tout comme celui du cinquantième salarié. Le dirigeant est alors confronté à une complexité plus forte de la gestion de son entreprise. Les déterminants de la croissance sont principalement ceux de la prise de risques, qui distinguent les entreprises aux effectifs stables des autres, aux trajectoires moins régulières, en croissance ou en décroissance.

Mis à jour le 24/07/2020

Partager