4 pages de la DGE
55

L'industrie manufacturière en 2015

En 2015, l’industrie manufacturière a accru sa production et fortement reconstitué ses marges.

En 2015, la production de l’industrie manufacturière a crû (+ 1,8 %) pour la première fois depuis 2011, portée par les branches de haute technologie, l’automobile, le raffinage et la chimie. Le déficit commercial en produits manufacturés s’est réduit de 1,6 milliard d’euros, à 37,8 milliards d’euros. Les échanges de produits de la construction aéronautique et de parfums et cosmétiques restent fortement excédentaires, avec des soldes respectifs de + 22,5 et + 9,2 milliards d’euros. Le déficit des échanges de produits raffinés s’est réduit de 4,5 milliards d’euros. La chute des prix du pétrole et la dépréciation du cours de l’euro ont permis aux entreprises de maintenir leurs prix à l’exportation sans menacer leur compétitivité, contribuant, avec les gains de productivité et la montée en charge du CICE, au fort redressement du taux de marge de l’industrie manufacturière. Celui-ci s’est établi à 36 % au dernier trimestre 2015, soit son niveau d’avant la crise. L’emploi direct a de nouveau reculé, le recours à l’intérim s’ajoutant aux effets des gains de productivité. Le coût du travail a progressé dans l’industrie manufacturière, mais à un rythme moins soutenu qu’en zone euro, s’établissant en 2015 à un euro par heure en dessous du coût allemand.

Mis à jour le 23/07/2020

Partager