Accueil du portailTOURISMEStatistiques & EtudesÉtudes › L’évolution des pratiques sociales des comités d’entreprise en matière de vacances (session 2010)

Écouter la page
 

L’évolution des pratiques sociales des comités d’entreprise en matière de vacances (session 2010)

 

 

 

Hervé NOVELLI, secrétaire d’Etat chargé du tourisme, a demandé fin 2009 au Conseil national du tourisme de travailler sur le thème de « L’évolution des pratiques sociales des comités d’entreprise en matière de vacances » en orientant sa réflexion sous le double aspect de l’aide à la pierre et de l’aide à la personne.

Le Conseil national du tourisme a choisi de mettre à jour et de publier ici à titre de référence le rapport de 2004 réalisé par Michel Leroy, disparu avant sa plus large diffusion, sur « Les impacts de comités d’entreprise sur l’économie touristique ». Tout en rendant hommage à ce premier travail par sa publication, il a rajouté dans une note un état des lieux actualisé de l’ action des CE , en présentant leurs évolutions en matière de patrimoine, d’aide au départ et la politique voyage, ainsi que l’évolution des attentes et des besoins des salariés.

Les comités d’entreprise – CE - et organismes assimilés comités d’action sociale et comités des œuvres sociales – CAS et COS- apportent en effet une contribution importante au secteur du tourisme au travers des relations nouées pour la gestion des activités sociales et culturelles dont ils sont chargés depuis 1945. Partenaires des Tours opérateurs; de voyagistes, d’associations de tourisme social, de l’Agence nationale pour les chèques vacances (ANCV) , des collectivités territoriales et de fédération d’Inter-CE ou encore d’associations de coordination de leurs activités vacances, les CE engagent une dépense de l’ordre de 7,8Md€ par an en y incluant la participation des salariés. Ils jouent, aussi, un rôle non négligeable comme facteur de cohésion sociale et d’amortisseur de crise. Acteurs incontournables, les CE permettent, ainsi, à 11 millions de salariés (ouvrants droit et retraités) et 20 à 30 millions d’ayants droit (en y intégrant la famille) de partir en vacances ou de bénéficier à l’année d’une activité de loisirs.

Pour traiter de « L’évolution des pratiques sociales des comités d’entreprise en matière de vacances « le Conseil national du tourisme a procédé à l’audition d’un large panel de responsables économiques et sociaux : près d’une trentaines de comités d’entreprise ou assimilés dans les secteurs de la culture, de l’industrie, des services et de la santé, ainsi que des Tours opérateurs, des responsables d’organismes de coopération et de mutualisation de leur parc immobilier. Des intervenants issus du secteur de l’économie sociale et des sociologues ont été sollicités pour éclairer ce sujet et tenter d’éluder les changements de comportement des salariés.

Ces auditions ont donc débouché sur la note d’orientation générale du Conseil national du tourisme complémentaire au rapport Leroy, proposant une série d’objectifs se déclinant en quatorze propositions constructives.

 

 

 

 

Connaissez-vous La page Facebook de la DGE ?

Pour suivre toute l'actualité, cliquez sur le bouton « J'aime »