Accueil du portailSERVICESServices postauxFAQQuelle procédure pour les réclamations ? › Procédure de réclamation pour les utilisateurs de services postaux

Les services

Téléchargez l'appli smartphone
Connaissez-vous l'appli mobile Semaine de l'Industrie ?
Idéale pour géolocaliser les événements, répondre à un quizz, customiser vos photos... Pour smartphone Ios et Androïd
En savoir plus
 
Écouter la page
 
Services

Procédure de réclamation pour les utilisateurs de services postaux

L’article L. 3-2 du Code des Postes et des Communications Electroniques (CPCE) prévoit que tous les prestataires de services postaux doivent «mettre en place des procédures simples, transparentes et gratuites de traitement des réclamations». La procédure de réclamation doit être ouverte aux expéditeurs comme aux destinataires.

 

Dans tous les cas : saisir l’opérateur concerné pour déposer une réclamation :

Les modalités pour déposer une réclamation auprès des opérateurs postaux sont en principe indiquées dans les conditions générales de vente ou sur leurs sites Internet. Dans le cas de La Poste, le service consommateur peut être saisi selon trois canaux différents :

  • par téléphone au 3631 ;
  • par internet ;
  • ou par courrier à l’adresse suivante : SERVICE CLIENTS - 99999 LA POSTE.

Le Médiateur du groupe La Poste

Dans le cas particulier des colis ou lettres traités par La Poste, si la réponse fournie n’est pas jugée satisfaisante ou en l’absence de réponse de La Poste dans un délai de deux mois, il est possible de saisir le médiateur du groupe La Poste. Celui-ci se prononce dans un délai de 2 mois.

Signaler à l’Arcep

De façon parallèle au dépôt d’une réclamation auprès de l’opérateur postal concerné, le consommateur peut en informer l’Arcep. Cette dernière a récemment lancé un espace de signalement en ligne : jalerte.arcep.fr, qui permet à tous les utilisateurs de l’alerter des dysfonctionnements rencontrés avec les opérateurs postaux de courrier et de colis, mais également avec les opérateurs télécoms. La plateforme permet également, après avoir signalé, d’accéder à des fiches d’information adaptées au cas signalé.

Les données recueillies serviront à l’Autorité à quantifier les dysfonctionnements, et à mieux cibler son action auprès des opérateurs postaux, fixes, mobiles et internet. Attention, ce dispositif ne traite pas les litiges individuels et ne propose pas de suivi personnalisé du signalement, il ne constitue pas une saisine formelle de l’Arcep.

Par ailleurs, conformément à l’article L.5-7-1 du CPCE, lorsque le problème concerne un opérateur autorisé, et si la réponse apportée par le service de réclamations de ce dernier, et le cas échéant par le médiateur du groupe La Poste lorsque le problème concerne La Poste, n’est pas jugée satisfaisante ou en l’absence de réponse de l’opérateur, il est possible de porter ces informations à la connaissance l’Arcep.

Le traitement judiciaire des litiges

Au-delà des procédures de traitement des réclamations, les utilisateurs peuvent saisir les instances juridictionnelles conformément aux articles L. 7 et L. 8 du CPCE qui prévoient que la responsabilité des prestataires de services postaux peut être engagée dans les conditions prévues par le code civil (articles 1103, 1104, 1193 et suivants, et 1240 et suivants).

Ainsi, l’article L. 10 du CPCE prévoit que les utilisateurs peuvent à tout moment et dans un délai d’un an à compter du lendemain du jour du dépôt de l’envoi, saisir les juridictions civiles d’un litige les opposant à un opérateur postal.

Il est à noter que si la saisine du médiateur de La Poste est suspensive en termes de délai, celle de l’Arcep n’interrompt pas le délai d’un an de prescription de l’action.

 

Connaissez-vous La page Facebook de la DGE ?

Pour suivre toute l'actualité, cliquez sur le bouton « J'aime »