Accueil du portailSEMAINE-INDUSTRIEAccueilActualités › Quand l’agroalimentaire devient connecté

Semaine 2018 terminée
Rendez-vous pour la 9e édition en 2019 !

Écouter la page
 

Quand l’agroalimentaire devient connecté

Après le Salon de l'Agriculture, zoom sur un sujet en plein développement dans le domaine de l'agroalimentaire : le « connecté ». Organisation, process, traçabilité des produits… Le numérique tend à transformer le secteur

Cette année, l’Industrie connectée est à l’honneur de la 8ème édition de la Semaine de l’Industrie ! Pour illustrer cette thématique, nous vous proposons de découvrir comment le numérique est utilisé aujourd’hui dans l’industrie et comment il tend à transformer les filières. L’Agriculture et les IAA (Industries AgroAlimentaires) n’ont pas échappé à cette « révolution numérique ». L’espace « Agriculture 4.0 » du Salon de l’Agriculture 2018 qui a valorisé les start-up du monde agricole en est la preuve. Dans un domaine où le rapport à la terre et au vivant est essentiel, quelle place pour la digitalisation ? Où en est le secteur dans sa transformation ? Comment les outils numériques peuvent-ils simplifier le travail des opérateurs ? Focus.

L’usage du numérique en croissance

L’Agroalimentaire a commencé son usage du numérique dans les années 90, « à la suite de crises sanitaires et économiques, comme la vache folle » explique Bruno Denis, Responsable Activités Infrastructures pour l’éditeur de logiciels pour l’Agroalimentaire VIF. Aujourd’hui, on constate un développement  à deux vitesses, en fonction des métiers. Si les procédés de vente ont été modernisés pour faciliter les échanges notamment avec la grande distribution, les moyens d’optimiser la performance industrielle sont encore à revoir. Pour conserver sa place sur le marché, l’acteur industriel doit veiller aux coûts et à l’optimisation de sa production. L’utilisation de logiciels et d’outils numériques dédiés peut l’aider à développer ses activités.

Si tous ne sont pas encore passés au numérique, beaucoup d’industriels reconnaissent un besoin dans leurs activités. Selon les résultats de l’étude réalisée par VIF en 2016, 64,8% des acteurs interrogés sont convaincus que la transformation numérique aura un impact sur l’optimisation des processus et de l’organisation, et 60,5% attendent une amélioration de la performance du secteur.

La transformation digitale, pourquoi ?

Si l’agroalimentaire tend à développer ses activités vers le numérique, c’est notamment pour répondre aux exigences du consommateur. Lors des États Généraux de l’Alimentation cet automne, le consommateur a  rappelé sa demande d’être mieux informé sur les produits qui composent son assiette. La transformation numérique permettra, à terme, de fournir rapidement des informations fiables et claires sur l’origine du produit, sa qualité et ses conditions de production. Les entreprises de l’IAA pourront plus simplement attester du respect des réglementations et des cahiers des charges en sécurité sanitaire. Le développement de nouveaux outils facilitera également la communication entre l’industriel, ses fournisseurs et ses clients, dans un souci de transparence et d’efficacité.

Le numérique dans l’entreprise, c’est aussi l’optimisation des processus industriels, la réduction des consommations d’eau et d’énergie et in fine, l’amélioration de la compétitivité. Quand la réduction des coûts et l’amélioration de l’impact environnemental vont dans le même sens… Pour les mécaniciens, le numérique, c’est l’amélioration de la maintenance prédictive par le biais des nouveaux capteurs. Pour les logisticiens, l’optimisation des temps de transport et des chargements des camions. Et pour les créatifs du marketing, la possibilité de penser de nouveaux produits avec une imprimante 3D, comme l'exemple récent des bonbons Lutti...

Ce basculement vers le numérique est synonyme d’innovation pour le secteur. Comme l'évoque Stéphane Gabelle, Responsable R&D chez VIF, on peut d’ores-et-déjà imaginer la formation des opérateurs par la réalité virtuelle, leur accompagnement au quotidien par les robots chargés de détecter les troubles musculo-squelettiques (TMS) et de vérifier les bonnes postures pour les éviter… Et toute autre innovation facilitant les conditions de travail !

Le numérique dans l’IAA est évidemment un gage d’attractivité pour la filière. En donnant une image plus moderne, informatisée et en adéquation avec les outils professionnels actuels, l’Agroalimentaire peut plus facilement toucher les jeunes générations et susciter des vocations !

 

[Source : « Accélérer la transformation numérique des PME et groupes agroalimentaires », VIF, 2016.]

 

 

 

 

 

 

Plus d'informations

  • 94% des entreprises de l’IAA de plus de 250 salariés perçoivent la transformation numérique comme un sujet important pour le développement de leurs activités

 

 

 

L'Agroalimentaire dans la Semaine de l'Industrie

Les acteurs de l’Agroalimentaire participent à la Semaine de l’Industrie ! Retrouvez leurs actions sur la carte des événements 2018. En 2017, près de 200 entreprises de la filière ont ouvert leurs portes pour faire découvrir leurs métiers.

 

 

Connaissez-vous La page Facebook de la DGE ?

Pour suivre toute l'actualité, cliquez sur le bouton « J'aime »