Accueil du portailSEMAINE-INDUSTRIE › Mais qu’est-ce au juste que l’industrie aujourd'hui ?

Semaine 2018 terminée
Rendez-vous pour la 9e édition en 2019 !

Écouter la page
 

Mais qu’est-ce au juste que l’industrie aujourd'hui ? - 28/11/2013

Le texte ci-dessous est extrait d'un ouvrage publié à La documentation Française.

 

« L’industrie, telle que nous la connaissons, est née de trois révolutions techniques et organisationnelles majeures en à peine plus de deux siècles. À la fin du XVIIIe siècle, révolution de la machine à vapeur, dont la puissance permet la mécanisation de la production dans de grandes usines qui remplacent les petites manufactures, ainsi que le transport à grande distance grâce aux steamers et aux chemins de fer. À la fin du  XIXe siècle, révolution du pétrole et de l’électricité, de l’automobile et de l’aviation, ainsi que de l’organisation scientifique du travail et de la chaîne de montage, qui donnent naissance à la production et à la consommation de masse. À la fin du  XXe siècle enfin, révolution des technologies de l’information et de la communication. Internet et le transport par container font s’effondrer les coûts de transport des informations et des biens, suscitant l’émergence de firmes globales qui optimisent à l’échelle mondiale leurs chaînes de conception-production-distribution et mettent tous les pays en compétition pour la localisation de leurs activités.

Dans un tel univers, les frontières entre activités se brouillent et les offres s’hybrident. Un bien manufacturé incorpore de plus en plus de services nécessaires à sa production ou vendus avec lui. Pour être délivré, un service exige des infrastructures et des équipements, comme les réseaux de communication.

Il devient donc difficile, et en vérité de peu d’utilité, de délimiter précisément les frontières de l’industrie. Il est plus pertinent d’opérer une distinction entre :

1) les secteurs dont la production est consommée localement : la plupart des services à la personne, certains biens comme les matériaux de construction, le bâtiment et les infrastructures, et certaines activités de service industrielles, comme la production et distribution d’électricité ou d’eau, le retraitement des déchets, et

2) les secteurs dont l’activité est en concurrence avec des entreprises du monde entier, à savoir une large partie de l’industrie manufacturière, mais aussi des services comme le tourisme et tous les services à la personne ou aux entreprises qui peuvent être rendus à distance grâce aux réseaux de communication, comme par exemple la production de logiciels ou l’assistance téléphonique.

Produire et vendre au reste du monde, pour acheter ce que nous consommons mais ne produisons pas – ou moins bien que d’autres

Un pays ne pouvant vivre longtemps à crédit, il lui est nécessaire d’exporter vers le reste du monde des biens et services dont la vente permettra d’importer l’énergie, les matières premières, les biens et services qu’il souhaite lui acheter. Aujourd’hui, les échanges de biens manufacturés représentent les trois quarts du commerce international. Nos importations sont très loin de pouvoir être payées uniquement par des ventes de services. Il est donc indispensable de
proposer des produits manufacturés compétitifs sur le marché international. Cela peut reposer sur une excellente maîtrise des procédés de fabrication, mais la concurrence des pays à bas salaires limite cette voie à des secteurs dans lesquels la part des coûts de la main-d’œuvre peu qualifiée est limitée. Plus sûrement, c’est en se différenciant, en proposant des biens « haut de gamme », bien conçus, innovants, accompagnés d’un service impeccable, d’une « image » forte, que l’on peut obtenir que le client « paie la différence » et préfère nos produits à une offre meilleur marché, mais plus pauvre en fonctionnalités ou en continu symbolique.

Des pays comme l'Allemagne ou la Suède, dont le coût du travail est comparable au nôtre, ont une balance commerciale très excédentaire. Une industrie compétitive est donc possible dans les pays développés bénéficiant d'un bon niveau de salaires et de protection sociale. »

 

Extrait suivant : Le décrochage de l’industrie française ?

Retour accueil

 

 

 

Extrait de l'ouvrage :
L'industrie française décroche-t-elle ?
La documentation Française

Couverture de l'ouvrage : L'industrie française décroche-t-elle ? - La documentation Française

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Connaissez-vous La page Facebook de la DGE ?

Pour suivre toute l'actualité, cliquez sur le bouton « J'aime »