Semaine 2017 terminée
Rendez-vous pour la 8e édition du 26 mars au 1er avril 2018

Écouter la page
 

Industrie du textile, cuir, habillement

L’industrie de la mode regroupe l’ensemble des activités ayant en commun la « parure » de la personne, ce qui inclut la fabrication de vêtements, d’articles de maroquinerie, de chaussures, et de bijoux.

D’après l’Insee, en France aujourd’hui :

  • une entreprise industrielle sur treize travaille dans le domaine de la mode ;
  • le secteur emploie près de 130 000 personnes ;
  • le chiffre d’affaires du secteur est de 34 milliards d’euros, soit environ 5 % de celui de l’industrie manufacturière (hors industrie agroalimentaire et énergie).
  • L’industrie textile est une industrie très capitalistique, tandis que les besoins en main d’œuvre sont relativement limités. A l’inverse, l’Habillement est très peu capitalistique mais la composante « recherche créative » est très forte dans le haut de gamme et le luxe.

Focus sur leTextile

En 2015, le Textile en France, c'est près de 57 000 emplois avec un chiffre d'affaires de 13 milliards d'euros et une progression des exportations (8,5 milliards d'euros) de +5 %, cette tendance devrait se poursuivre en 2016.

Les produits textiles sont présents partout dans notre environnement

Le Textile est surtout connu du grand public pour les vêtements, bien sûr, et les textiles d'ameublement (linge de maison, rideaux, voilages, couettes, couvertures, plaids…). Mais il existe aussi les textiles à usages techniques, avec une multitude d'applications, et qui sont utilisés dans la quasi-totalité des secteurs industriels: de l'automobile au médical, du génie civil au bâtiment, de l'électronique à l'aéronautique, dans le sport…

Les  2 000 entreprises textiles, dont la taille moyenne est de 40 personnes, ont poursuivi leur stratégie de différenciation sur leurs trois marchés :

  • la mode (fils, tissus, broderie, dentelles…) ;
  • la maison (linge de maison, tissus d’ameublement, rideaux, voilages…) ;
  • les textiles à usages techniques (composites, tissus enduits, filets, cordes, câbles, géotextiles, prothèses, orthèses, non tissés, membranes, textiles pour sportifs de haut niveau, textiles pour vêtements de sécurité…).

Le renouveau de l’industrie textile, soutenu par les pouvoirs publics, s’est développé, notamment, par la diversification de PME historiques vers les textiles à usages techniques et le développement de fibres nouvelles : tissus bio-sourcés, fibres recyclées, tissus intelligents captant l’énergie, transmettant des informations d’ordre physiologique, vêtements aux vertus curatives ou à mémoire de forme…

A la suite de l'appel à projets "Nouveaux procédés et nouveaux usages du textile" publié au JO du 20 février 2015, 4 projets ont été sélectionnés par le Comité de pilotage présidé par la DGE et le MEDDE : TEXIMED (fils innovants pour dispositifs médicaux), TRAMPLIN (valorisation des produits en lin), AUTONOTEX (vêtements professionnels instrumentés) et LIGHTEX (production industrielle de tissus lumineux).

Un deuxième appel à projets sur un cahier des charges quasi similaire a été publié au JO le 7 octobre 2015.

Les métiers du textile en pleine mutation

Les entreprises du secteur ont de plus en plus besoin de collaborateurs spécialisés, de techniciens bien formés et compétents, de créateurs capables d'imaginer les futures collections, d'ingénieurs chargés de mettre au point les nouveaux process du futur et de commerciaux préparés pour intervenir efficacement sur les marchés internationaux. La filière textile offre de réelles opportunités pour des jeunes qui souhaitent s'investir dans un secteur où le professionnalisme côtoie la passion. En 2015, 618 contrats de professionnalisation ont été réalisés, représentant une hausse de +8% par rapport à 2014. Parmi ces contrats, 66 % concernent des jeunes de moins de 26 ans.

(Source : UIT)

 

Liens utiles

 

Vidéo

  • Textiles & Habillement 2020, visions croisées