Écouter la page
 

Industrie sidérurgique

L'industrie sidérurgique française est un système intégré allant de la production d'acier à sa distribution aux clients finaux.

Son chiffre d’affaires était de 16,8 Md€ en 2010, le secteur employant 40 000 salariés dans 350 sociétés. 64 % de la production d’acier brut étaient issus de la filière fonte, 36 % de la filière électrique.

L’acier est présent dans notre vie quotidienne : de la boite de soda en passant par l’électroménager, l’automobile, la construction d’ouvrages d’art et d’immeubles.
Il présente des caractéristiques significatives en termes de sécurité, de respect de l'environnement (recyclabilité) et de capacité de déformation et de résistance aux chocs.

 

Le secteur sidérurgique répond aux exigences environnementales suivantes :

  • Réduction d’émissions de CO2

Solution : ULCOS, abréviation d’Ultra-Low Carbon dioxide (CO2) Steelmaking, qui signifie « Processus sidérurgiques à très basses émissions de CO2

  • Prévention des risques industriels

Solution : construction de bâtiments à haut rendement énergétique et analyse de cycle de vie.

  • Biodiversité

Solution : système de construction adapté.

Quatrième producteur d'acier en Europe

La sidérurgie française est le quatrième producteur d’acier en Europe, après l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne et se situe au quinzième rang mondial.

Ses différentes composantes présentes sur l’ensemble des segments du marché de l’acier peuvent être, selon le type de produit, classées en trois catégories :

  • Produits longs : 5 millions de tonnes en 2010 (aciers d’armature pour le béton, profilés et poutrelles pour bâtiment, tubes, rails).
  • Produits plats en aciers hors inoxydables : 11,7 millions de tonnes en 2010 (construction, laminés à froid et revêtus, profilés pour bâtiment, tôles quarto et électriques).
  • Aciers spéciaux : 1,8 million de tonnes en 2010 (outillage, aéronautique, haute technologie, automobile et mécanique) dont aciers inoxydables (matériaux de hautes performances, superalliages, coutellerie, réfractaires).

Principaux secteurs avals

  • Automobile
  • La mécanique
  • Construction

La sidérurgie française bénéficie de :

  • Un marché développé
  • Une main d'œuvre qualifiée et une expertise en R&D
  • Des aciéries à hautes performances

et fait face aux défis liés :

  • Au contexte européen (crise financière…)
  • A l'environnement français (compétitivité relative…)
  • A ses besoins en matières premières (matière première importée…).

(Source : Fédération française de l'acier)

 

Liens utiles