J - 64 pour l'édition 2018

Écouter la page
 

Industrie pétrolière

L’activité du raffinage se déroule dans un contexte économique particulier. Elle est « coincée » entre deux marchés relativement indépendants, influencés par les évolutions de l’offre et de la demande au niveau mondial : le marché du pétrole brut et le marché des produits finis pétroliers.

 

 

 

 

 

 

  • Sur le marché du pétrole brut, les majors pétroliers n’assurent que 15% de la production mondiale. Il est par ailleurs rare que les raffineurs traitent leur propre brut, du fait de la grande variété des pétroles brut existants et de leur lieu d’extraction.
  • Les marchés des produits finis peuvent, eux,  évoluer différemment selon la famille de produits (essences, gazoles, fiouls lourds…) et/ou selon leur zone de consommation (Amérique du Nord, Asie du Sud-Est, Europe du Nord…). Sur ces marchés, les acteurs sont les majors pétroliers, les négociants de produits finis pétroliers (traders), les importateurs indépendants (grande distribution) et les investisseurs. En France, les grandes surfaces représentent 60% de la distribution des produits pétroliers en station-service, ce qui leur confère une large influence dans la détermination du  prix d’achat des produits auprès des raffineries.


Ces deux marchés, transparents et internationaux, amènent les raffineurs à prendre des décisions quotidiennes d’ajustement des niveaux de production et de rééquilibrage des coûts pour s’adapter à l’évolution des prix. Ceci en fait une activité particulièrement exposée aux fluctuations venant déstabiliser l’équilibre des marchés pétroliers. Avant même de prendre en compte l’impact économique des nombreuses contraintes extérieures (règlementaires, environnementales, technologiques), les raffineurs n’ont donc quasiment aucune flexibilité dans la valorisation de leur production.

(Source : Union Française des Industries Pétrolières-UFIP)

 

 

Pascal Faure et les agents de la DGE vous souhaitent une bonne année 2018