Accueil du portailSECTEURS-PROFESSIONNELSIndustrieDesign › The business value of design : McKinsey se penche sur la valeur ajoutée du design

Écouter la page
 

The business value of design : McKinsey se penche sur la valeur ajoutée du design

Publiée fin 2018, l’étude du cabinet McKinsey a évalué les pratiques de design de 300 sociétés cotées en bourse, dans plusieurs pays et secteurs économiques, sur une période de cinq ans. L’étude révèle une nette corrélation entre les pratiques de design exemplaires et les performances financières des entreprises, sachant qu’il faut entendre par exemplaire un design intégré au sein de la haute direction et du conseil d'administration, un design priorité d’une majorité d’employés et non du seul département de design, une expérience utilisateur intégrée dans tous les processus d’innovation.

L’étude montre que les entreprises du quartile supérieur, auxpratiques de design exemplaires, enregistrent une croissance de leur chiffre d’affaires supérieure à la moyenne de 32%. Elle révèle également que moins de 5% des sociétés interrogées sont en mesure de prendre des décisions objectives en matière de design et suggère de créer des indicateurs de performances, mesurant la satisfaction quant à la facilité d’usage des produits, comme il en existe sur la qualité des matériaux ou les délais de mise sur le marché.

S’agissant des designers, l’étude considère « qu’il est essentiel de comprendre que, pour retenir les designers de talent, il ne suffit pas de leur promettre, comme aux gestionnaires de haut rang, une belle carrière ou une grosse prime. On ne peut se contenter de carottes de ce genre si on ne leur offre pas en parallèle la liberté de travailler sur des projets qui les passionnent, d’intervenir dans des conférences auxquelles participent leurs pairs et de maintenir des liens avec la communauté élargie du design. »

Sur l’économie servicielle, l’étude observe que « Les sociétés du quartile supérieur appréhendent l’expérience utilisateur dans son ensemble ; elles abolissent les frontières entre le design des produits, celui des outils numériques et celui des services. Le recentrage sur l’utilisateur, qui est primordial, nécessite d’avoir une vue d’ensemble des points sur lesquels le design peut faire la différence. Nous vivons dans un monde où votre smartphone peut vous prévenir qu’il faut partir plus tôt pour votre prochain rendez-vous en raison des embouteillages, et où votre maison sait quand vous arriverez et donc à quelle heure elle doit mettre le chauffage en route. Les frontières entre les produits et les services se fondent dans une expérience intégrée. »

 

 

 

Télécharger

 

 

 

Connaissez-vous La page Facebook de la DGE ?

Pour suivre toute l'actualité, cliquez sur le bouton « J'aime »