Accueil du portailSECTEURS-PROFESSIONNELS › Le secteur des services en 2012 : rapport de la Commission permanente de concertation pour les services (CPCS)

Écouter la page
 

Le secteur des services en 2012 : rapport de la Commission permanente de concertation pour les services (CPCS)

La Commission permanente de concertation des services, créée en 2009, est un lieu de dialogue entre les représentants des différentes branches du secteur des services marchands et les pouvoirs publics. Elle a pour vocation d’établir un diagnostic des services en France, de formuler toutes propositions de nature à favoriser le développement de l’activité et de l’emploi dans ce secteur, d’organiser la concertation nécessaire au développement et à l’évaluation des politiques publiques dans ce domaine, de réaliser des études prospectives ou des études d’impact des textes législatifs et règlementaires sur la compétitivité des entreprises de services.

Elle est composée d’experts des différents secteurs des services marchands, de représentants des organisations professionnelles et des différents départements ministériels concernés qui ont travaillé ensemble, afin de dégager avec les instituts d’études économiques un premier panorama des services en France, assorti d’une analyse des principaux caractères distinctifs des modèles économiques propres aux entreprises de services.

Les travaux de cette première année d’existence de la Commission ont conduit les organisations professionnelles du secteur des services à formuler des propositions de nature à favoriser l’emploi, la formation et l’attractivité des métiers de services et également la compétitivité et l’innovation des entreprises de services. Ils ont enfin exploré les mesures qui pourraient permettre à celles-ci de saisir les opportunités offertes à l’export, par la transposition de la directive Services dans les différents États membres.

Les services marchands représentant plus de 45 % de la valeur ajoutée totale de l’économie française et 8,7 millions d’emplois, il était important qu’ils soient plus visibles et plus audibles dans le paysage économique français. Il était également nécessaire que ce secteur puisse exprimer des propositions d’actions à mettre en oeuvre pour tirer un meilleur parti du potentiel de croissance des services, dans un contexte où la croissance globale de l’économie française et de l’emploi restent faibles.

Ce premier rapport d’activité comporte 33 propositions, dont certaines, dans le domaine de l’innovation, de l’alternance, de l’emploi ou du télétravail, feront dès 2011 l’objet d’une concertation approfondie entre les professionnels et les pouvoirs publics, pour donner lieu à des décisions fortes de nature à dessiner les contours d’une nouvelle politique en faveur des services.

 

Connaissez-vous La page Facebook de la DGE ?

Pour suivre toute l'actualité, cliquez sur le bouton « J'aime »