Accueil du portailSECTEURS-PROFESSIONNELS › Se mobiliser pour croître : 10 enjeux prioritaires

Mouvement des « gilets jaunes » : accompagnement des entreprises
Mouvement des « gilets jaunes » : accompagnement des entreprises
Voir les mesures d’accompagnement mobilisables par les entreprises; la boite mel dédiée mise à votre disposition, les pages locales des DI(R)ECCTE...
En savoir plus

 

Écouter la page
 

Se mobiliser pour croître : 10 enjeux prioritaires

Enjeu 1

Alléger les charges sur le travail pour favoriser la compétitivité
• Favoriser le maintien des emplois peu qualifiés en pérennisant les allégements de charges sur les bas salaires.
• Calculer les cotisations patronales sur un mode progressif en fonction des rémunérations versées ; expertiser un système de barémisation.
• Pour compenser un allègement des charges patronales, étudier la faisabilité du transfert de certaines d’entre elles vers un impôt à assiette large.

Enjeu 2

Développer une dynamique « innovation services »
• Faire connaître l’innovation services dans les entreprises (édition et diffusion d’un Guide Innovation Services et création de prix de l’innovation dans les services).
• Faciliter l’innovation services en lui donnant accès aux mécanismes existants de financement de l’innovation.
• Stabiliser le dispositif Crédit Impôt Recherche.
• Utiliser le levier de la commande publique en privilégiant, dans une certaine proportion, l’achat de services innovants dans les différentes dimensions de l’innovation, y compris sociale.
• Faire un focus « innovation services » sur le site Internet du Ministère de l’économie en charge des services.

Enjeu 3

Encourager la structuration d’écosystèmes de croissance pour créer de la valeur et des emplois
• Encourager la structuration d’écosystèmes d’activités de croissance en associant entreprises industrielles et de services, donneurs d’ordre et sous-traitants, comme dans le domaine de la santé et de la dépendance.
• Déléguer aux entreprises privées la gestion de services publics dans lesquels leur savoir-faire permet de délivrer une qualité de service optimale, d’assurer la professionnalisation des salariés et de pérenniser et d’améliorer les infrastructures par des programmes d’investissement.
• Veiller, dans le domaine des services publics locaux, à la loyauté de la concurrence par l’application du principe « à même métier, même fiscalité ».
• Pérenniser les incitations pour que les services à la personne poursuivent leur développement.

Enjeu 4

Renforcer les fonds propres des entreprises de services pour soutenir leur croissance
• Encourager le Fonds stratégique d’investissement à accueillir plus largement les demandes des entreprises de services. Une étude, à réaliser, sur le potentiel de croissance des entreprises de services, PME et grands groupes, et sur leurs besoins en fonds propres, éclairera cette ouverture.

Enjeu 5

Adapter les réglementations et les pratiques pour renforcer la compétitivité des PME
• Poursuivre les efforts de réduction des délais de paiement, en particulier par l’application plus stricte des règles actuelles, notamment au sein de l’État, et le développement de la facturation électronique.
• Donner un nouvel élan au Small Business Act à la française par l’ouverture d’une part croissante de la commande publique aux PME de services.

Enjeu 6

Évaluer la compétitivité de la France en matière de services pour éclairer les décisions publiques
• Mesurer la situation de la France et les impacts de la directive Services en dressant un tableau de bord de l’économie des services en France dans le contexte européen.
• Mesurer la situation de la France en matière de compétitivité et d’innovation et estimer l’impact sur la compétitivité des services de toute mesure fiscale ou réglementaire nouvelle à partir d’un suivi permanent du marché intérieur des services.
• Mesurer et valoriser les effets du développement à l’international des entreprises de services sur l’économie et l’emploi en France.

Enjeu 7

Accompagner l’entrée en vigueur de la directive Services
• S’assurer du bon fonctionnement du guichet unique et des procédures électroniques au profit des entreprises des autres États membres (facilité d’accès, langue, etc.).
• Poursuivre la veille sur les freins juridiques, légaux et réglementaires – qui s’opposent à l’exercice de l’activité de services et à la libre prestation de services en France et en Europe ; mesurer le poids comparé de ces freins.

Enjeu 8

Aider les PME françaises à saisir les opportunités de la directive Services
• Informer les PME des opportunités offertes par les marchés de services les plus libérés (ou appréciés comme tels au sortir de l’exercice d’évaluation mutuelle) grâce à un vaste plan de communication.
• Mobiliser les services extérieurs de l’État (ambassades, missions économiques, Ubifrance…) afin d’accompagner les entreprises de services à la conquête des marchés extérieurs.

Enjeu 9

Faciliter les recrutements en qualité et en quantité
• Mettre en adéquation les profils avec les besoins en recrutement des entreprises de services en amplifiant l’utilisation de la méthode de recrutement par simulation. Une convention conclue entre le GPS et Pôle Emploi calibrera les objectifs et définira les modalités de mise en oeuvre.
• Développer, simplifier et harmoniser les dispositifs d’alternance et ouvrir aux branches d’activité la possibilité de mettre en oeuvre une fongibilité entre les ressources de l’apprentissage et de la professionnalisation.
• Mettre à disposition des enseignants de classe de troisième un kit pédagogique portant sur les parcours possibles dans les métiers de services et sur les attitudes et comportements de services. Une convention de coopération entre le GPS et l’Éducation nationale sera conclue afin de définir la montée en puissance, à titre expérimental dans 10 académies, du projet expérimenté dans l’académie de Versailles.
• Établir des relations suivies entre la CPCS et les responsables de l’orientation de toutes les académies en organisant une rencontre annuelle d’informations et d’échanges.
• Créer un ou plusieurs CQP interbranche des services reconnu dans l’ensemble des branches des services présentant des proximités de métiers. • Négocier un accord national interprofessionnel des services sur la mobilité professionnelle.

Enjeu 10

Adapter les outils contractuels aux fortes spécificités du travail dans les services
• Développer les possibilités d’expérimentation dans le cadre d’accords collectifs innovants et mutualiser les bonnes pratiques.
• Mettre en place une expérimentation sur l’utilisation des contrats atypiques (contrats saisonniers, CDI intermittents, groupements d’employeurs…) pour les organisations du travail à rythmes atypiques dans les services en vue de faciliter les parcours professionnels pérennes.
• Développer les expérimentations pour faciliter les mutations concertées intra ou intergroupes (congé de mobilité, partage de compétences entre entreprises…).
• Ouvrir une réflexion sur une révision de l’article L. 8231-1 du Code du travail (délit de marchandage).

 

Connaissez-vous La page Facebook de la DGE ?

Pour suivre toute l'actualité, cliquez sur le bouton « J'aime »