Accueil du portailSECTEURS-PROFESSIONNELSIndustrieTransportsAutomobile › Les nouveaux entrepreneurs des métiers de la distribution et des services de l'automobile - juin 2011

Écouter la page
 
Industrie

Les nouveaux entrepreneurs des métiers de la distribution et des services de l'automobile - juin 2011

Les nouveaux entrepreneurs des métiers de la distribution et des services de l'automobile L'artisanat automobile représentait un tissu d'environ 55 000 entreprises en 2008 (source : INSEE), sur un total de près de 80.000 entreprises du secteur « commerce et réparation automobile ». Ce tissu d'entreprises a légèrement diminué depuis 2000 (il affichait alors près de 58 000 entreprises), mais on constate un retournement de tendance positif depuis 2007. Concernant le renouvellement de ce tissu, plus de 3 300 nouvelles immatriculations ont été enregistrées en 2008 (3 500 pour la partie « commerce »), soit un taux de renouvellement de 6% environ.

L'objectif de cette étude réalisée par l'ISM s'articule autour de quatre questions principales :

1.comment se déroule le processus d'installation ?
2.quelles sont les caractéristiques des nouvelles entreprises (moins de trois ans) et de leurs repreneurs ? quels sont notamment les nouveaux profils émergents de dirigeants ?
3.quel est le niveau technique, commercial, et de gestion de ces entreprises en phase de primo-développement et quels sont les principaux problèmes rencontrés ?
4.quels sont les besoins d'accompagnement de ces jeunes entreprises ?

  • Le champ de l'étude comprend les activités suivantes :

- les activités de réparation de véhicules automobiles légers et lourds ;
- le commerce et la réparation de motocycles ;
- le contrôle technique automobile ;
- l'assistance et remorquage de véhicules automobiles.

 

  • Il intègre également une partie des entreprises commerciales du secteur automobile :

- le commerce automobile : certaines de ces entreprises ont en effet également une activité de réparation ; il paraît donc intéressant de les intégrer dans le champ de l'étude, de façon à pouvoir les caractériser par rapport aux entreprises spécialisées exclusivement dans la mécanique ou la réparation automobile.
- le commerce de détail de carburant : ces entreprises proposent également souvent une activité de réparation.

En revanche, le commerce de gros et de détail d'équipements automobiles n'est pas pris en compte dans l'étude.

L'étude porte sur les entreprises en phase de primo-développement, immatriculées depuis moins de trois ans (soit entre le 1er janvier 2007 et le 31 décembre 2009).

 

  • Les conclusions de cette étude montrent que ce secteur se caractérise par les évolutions suivantes :

- le marché n'est pas en croissance : la concurrence est donc rude entre les différentes formes d'exercice professionnel (sous enseigne ou indépendant) ;
- les métiers sont en constante mutation, du fait de l'évolution des nouvelles technologies dans ce secteur ;
- la part d'entreprises sans salarié est en augmentation (38% du total des entreprises en 2008) ;
- la démographie de ce secteur se distingue par un taux de reprise relativement élevé ;
- les cas de « transmission familiale » sont en recul ;
- l'installation est relativement capitalistique, comparativement à d'autres secteurs de l'artisanat (il faut compter sur un ticket d'entrée minimum de 100 000 euros) ;
- le taux de survie à 5 ans du secteur « commerce et réparation automobile » est comparable à la moyenne des autres secteurs (61%

 

 

 

 

 

 

 

Connaissez-vous La page Facebook de la DGE ?

Pour suivre toute l'actualité, cliquez sur le bouton « J'aime »