Accueil du portailSECTEURS-PROFESSIONNELS › Méthode de diagnostic du système d'innovation dans les régions françaises - 2008

Écouter la page
 
Innovation

Méthode de diagnostic du système d'innovation dans les régions françaises - 2008

Les responsables des régions des pays avancés sont confrontés à un défi, celui de savoir mobiliser leurs ressources pour assurer la prospérité de leurs habitants dans un monde en mutations. Ce défi concerne les autorités publiques à tous les niveaux, Europe, États et Régions.

Dans l’économie d’aujourd’hui, l’économie de la connaissance1, les régions et la vitalité de leurs écosystèmes jouent un rôle déterminant dans la création de richesses en raison des composantes immatérielles de la compétitivité des entreprises. La densité et la vitalité des réseaux de connaissances sont en effet un facteur collectif de performance économique et un des axes les plus importants des politiques modernes d’innovation.

Le rôle premier des autorités publiques au niveau régional est donc de mettre en oeuvre les politiques appropriées pour que les ressources humaines de haute qualification soient abondantes, que les acteurs qui sont au coeur des réseaux sectoriels et transversaux de l’économie de la connaissance opèrent de manière efficace, et que les atouts de chaque région soient reconnus dans la compétition mondiale pour les ressources rares.

Faire ses choix du mieux possible, optimiser l’emploi des ressources publiques, avec des techniques de raisonnement solides, voilà donc la principale question pour les autorités régionales2 et c’est pour cela que ce guide a été conçu. Chaque région dispose d’atouts particuliers, sur lesquels il faut se concentrer en priorité pour construire une identité économique marquée, nécessaire dans la compétition internationale, et pour éviter de disperser ses ressources au prix d’une action publique infructueuse. On dispose de méthodes éprouvées pour bien apprécier les forces et les faiblesses économiques des régions et définir des stratégies qui leur donneront les meilleures chances de réussite dans la concurrence mondiale.

En effet, la capacité d’analyse des systèmes régionaux d’innovation s’est considérablement développée au cours de ces dernières années3 et il se dégage un tronc commun de bonnes pratiques. L’approche en termes de système d’innovation est précieuse et elle donne une référence pour les politiques régionales. « Un système régional d’innovation est un ensemble d’acteurs et de ressources interagissant efficacement en vue de susciter l’innovation dans la région. Un tel système permet, entre autres, d’optimiser les transferts des compétences et les collaborations entre les différents acteurs du développement régional »4. Cette méthode permet de hiérarchiser les actions à entreprendre pour renforcer la compétitivité des régions dans l’économie de la connaissance en se centrant sur les atouts et sur les lacunes majeurs de la région5. L’objectif de ce guide de diagnostic est donc de proposer un cadre commun à la fois simple et rigoureux pour décrire le système d’innovation de chaque région dans toutes ses dimensions.

Le but principal de ce document est opérationnel ; il est d’aider à déterminer les points forts et les points faibles les plus marquants de la région, par comparaison avec d’autres régions de même nature, d’aider à définir des visions de ce qui est souhaitable et surtout de ce qui est possible, et de centrer les moyens sur un nombre limité de priorités bien ciblées. Il est de donner aux autorités publiques les moyens d’exercer pleinement leurs pouvoirs de décideurs, de débattre de leurs priorités pour mieux les affirmer, en parfaite connaissance des enjeux réels et des solutions envisageables.

Les trois temps de la démarche stratégique

La « machine à innover » est d’abord étudiée dans ses composantes globales, ce qui permet de faire un bilan approfondi et général de la situation, de déterminer les points forts à consolider pour se placer au meilleur niveau, de choisir les grappes d’activité sur lesquels l’action publique est possible et peut s’avérer particulièrement utile. Cette première partie permet de cerner les enjeux stratégiques de la région et contribuera par la suite à définir les critères de choix.

Dans un deuxième temps, le guide invite à « désosser le moteur » et à regarder avec soin les principaux composants du système d’innovation de la région, c'est-à-dire les acteurs de la production, de la demande et de la circulation des connaissances ainsi que leurs interactions. Le guide invite à regarder de très près le fonctionnement de l’innovation dans les grappes stratégiques de compétences et d’activités, car les stratégies de différenciation des régions gagnent à s’appuyer sur ces grappes d’activité et sur les compétences-clés scientifiques ou technologiques de la région ; le but est de mettre l’accent sur les grappes d’activité ou les niches scientifiques les plus porteuses d’activité à terme pour la région, et de donner à ces grappes et niches les moyens utiles pour se développer valablement dans le contexte international. L’appréciation portée, dans ce cadre, sur le potentiel de développement, doit bien évidemment être réalisée par comparaison avec l’excellence mondiale. Cette étape débouche donc sur les principales actions à mener pour améliorer significativement d’abord l’efficacité économique et la cohérence du système d’innovation dans son ensemble et également la dynamique des grappes d’activité ou niches de compétences, dès lors qu’elles sont susceptibles d’atteindre un bon niveau mondial.

Enfin, pour permettre aux responsables publics des régions de mieux faire leurs choix, l’accent est mis sur quelques principes simples de formulation des stratégies d’innovation et de sélection des actions prioritaires. Cette méthode invite à classer les stratégies et actions possibles au regard des critères principaux retenus par les autorités régionales, et à mesurer l’impact des programmes envisagés en fonction du niveau global des ressources consacrées à l’innovation.

Compte tenu des enjeux stratégiques majeurs d’un tel diagnostic, et si l’on veut que ses conclusions soient bien suivies d’effets pour les politiques publiques, le diagnostic doit être réalisé sous la supervision personnelle et conjointe des principaux responsables publics et privés au plus haut niveau ; c’est ainsi que travaillent les régions qui gagnent, comme les entreprises, où les questions stratégiques occupent la majeure partie du temps des dirigeants. Il est recommandé6 de mettre en place, là où ce n’est pas déjà fait, un comité stratégique comprenant personnellement une dizaine de décideurs régionaux au plus haut niveau, dont au moins le Préfet de Région, le Président du Conseil régional, les responsables des grandes entreprises et des centres majeurs de recherche et des grandes universités. On gagnera à introduire des personnalités qualifiées étrangères dans cette instance, pour apporter un regard différent. Les réunions régulières de ce comité stratégique permettront aux décideurs aux plus hauts niveaux de s’impliquer personnellement dans la discussion des grands enjeux de l’innovation dans la région, et de débattre des principales conclusions des diagnostics.

Cette méthode est très ouverte ; il ne s’agit en aucune manière d’appliquer une recette standard plaquée de l’extérieur. Le guide a pour but de fournir des techniques de questionnement, d’analyse et de raisonnement et d’amener à poser des questions importantes ; il ne saurait et n’entend pas fournir des solutions « clés en mains » ou un quelconque « logiciel » de décision. Au contraire, il permet de donner aux autorités publiques les moyens d’exercer pleinement leurs pouvoirs de décideurs, de débattre de leurs priorités pour mieux les affirmer, en parfaite connaissance des enjeux réels et des solutions possibles pour y faire face, au mieux des ressources existantes et des atouts de la région dans l’économie internationale.

Ce guide n’est pas un recueil de bonnes pratiques, ni un catalogue d’exemples commentés. Au contraire, cette méthode invite les autorités publiques de chaque région à d’abord poser les questions essentielles pour le développement économique à long terme de la région afin d’aider à définir les stratégies les plus adaptées à la situation particulière de chaque région. Il faut passer du prêt-à-porter ou de l’artisanat en matière de stratégies régionales d’innovation à la haute couture du « policy-design », qui demande un professionnalisme sans failles pour adapter les programmes d’action au plus près de chaque région ; c’est une nouvelle excellence à construire, ensemble, dans notre pays.

 

Notes :

(1) L’économie de la connaissance est le terme utilisé couramment pour décrire l’économie moderne, qui est caractérisée à la fois par la prééminence de la connaissance comme facteur de production et une grande mobilité mondiale dans la circulation des idées, des ressources et des produits.

(2) Dans ce guide, on appellera « autorités régionales », l’ensemble des principaux décideurs de l’action publique en matière d’innovation. Il s’agit bien évidemment en France en premier lieu du Président du Conseil régional et du Préfet de région. Autour d’eux, les principaux responsables publics et privés de la région sont réunis dans une gouvernance commune, en poursuivant l’objectif de création de richesses et de croissance à long terme.

(3) De nombreux documents généraux ont été ainsi réalisés par la Commission européenne au cours de ces dernières années sur ces questions. On citera en particulier :
- Les stratégies et actions innovatrices : Principaux résultats de quinze années d’expérimentation régionale, octobre 2006
- Assessing the Regional Innovation System: Lessons from 10 years’ experience, Innovating Regions in Europe (IRE) Secretariat, February 2006,
- Smart Innovation : A Practical Guide to Evaluating Innovation Programmes DG Enterprise and Industry, January 2006

(4) Les stratégies et actions innovatrices, cité

(5) C. Chaminade et C. Edquist : Rationales for public policy intervention from a systems of innovation approach - the case of Vinnova, Circle, Lund University, 2006

(6) Les stratégies et actions innovatrices, cité

 

Connaissez-vous La page Facebook de la DGE ?

Pour suivre toute l'actualité, cliquez sur le bouton « J'aime »