Accueil du portailSECTEURS-PROFESSIONNELSIndustrieDesign › Le management du design par les entreprises présentes dans l'Observeur du design - 2006

Écouter la page
 
Industrie

Le management du design par les entreprises présentes dans l'Observeur du design - 2006

Les efforts réalisés en France depuis 25 ans en matière d’enseignement du design ont porté leurs fruits : une génération de designers de grande qualité offre aujourd’hui ses services aux entreprises et aux collectivités, en France comme à l’étranger. Le design français est reconnu pour sa sensibilité et son attention à l’utilisateur, comme pour sa capacité, au delà des objets, à proposer des scénarios d’usage ou encore à aborder les enjeux de société.

L’étude de Coe-Rexecode sur les biens de consommation auprès d’acheteurs européens montre que la France est en seconde position derrière l’Allemagne, au même niveau que l’Italie dans leur perception de la qualité hors-prix des produits. Elle devance le Japon, les États unis et le Royaume-Uni.

La France figure en bonne place dans le baromètre de l’innovation en Europe, selon "l’European Innovation Scoreboard 2005" de la commission européenne, mais elle reste faible dans le domaine de l’exploitation et de la valorisation de l’innovation par les entreprises. Or, le design améliore et accompagne les processus d’innovation. Il
permet de valoriser les résultats de la recherche et peut orienter, voire susciter, l’innovation technique et la recherche appliquée. Il est également un outil de prospective, comme l’indique l’étude européenne Design for future needs, à laquelle l’APCI a participé en 2002.

Les métiers et les modes d’intervention du design sont en continuelle évolution. Mieux connaître les pratiques et les perceptions des entreprises qui utilisent le design devrait apporter des connaissances, en vue d’orienter les actions de promotion du design. Aussi le Ministère de l'Industrie a chargé l’APCI de conduire une étude sur le management du design, qui vient compléter une étude précédente sur les agences de design (1).

Depuis 1999, l’APCI repère les entreprises ayant engagé une collaboration avec des designers. Les réalisations innovantes qui modifient notre environnement quotidien sont sélectionnées par un comité d’experts. Elles reçoivent le label de l’Observeur du design. En menant cette action collective de promotion du design, l’APCI a
constitué une base de données regroupant les entreprises qui ont su utiliser le design dans leur stratégie. Le questionnaire a été envoyé aux entreprises regroupées dans ce fichier car elles ont pris l’initiative d’associer des designers à leurs projets de développement.

Cette étude vise à mieux comprendre les pratiques des entreprises et propose un cadre de réflexion afin de sensibiliser leurs dirigeants à l’importance de cette fonction. Elle ambitionne également d’ouvrir une perspective comparative sur le management du design à un niveau européen. L’APCI coopère avec d’autres organismes à des projets européens. Certaines questions sur l’évaluation de l’impact du design et sur les spécialités du design ont été élaborées en commun avec d’autres organismes qui les ont posées à des firmes espagnoles, norvégiennes et du Royaume-Uni. Cependant elles ne permettent pas de comparer le comportement des entreprises françaises à celui des autres firmes européennes car ces enquêtes ont été réalisées sur des populations d’entreprises trop disparates. Toutefois elles constituent une première étape pour dégager une convergence de questionnements sur le design au niveau européen.

Ces outils d’observation devront être améliorés. Aussi ces résultats seront discutés dans le cadre du projet Européen ADMIRE. Ce réseau rassemble des organismes européens de promotion du design en charge d’organiser le Prix de design management, ainsi que des expositions et des études. Les débats engagés au sein de ce réseau produiront des connaissances comparatives à un niveau européen. Ces réflexions sur les stratégies des entreprises à l’égard du design feront l’objet d’une large diffusion.

Les modalités de l’étude

L’étude cherche à comprendre l’influence du design sur les orientations stratégiques et les décisions à long terme des entreprises, le mode de management du design, son impacte sur la réussite ainsi que le type de missions confiées aux designers. L’APCI a discuté avec un comité de pilotage des conditions de sa réalisation. Le questionnaire devait fournir des informations précises sur les caractéristiques des entreprises et apporter des connaissances sur l’organisation et la gestion de l’activité design, la perception de son impact ainsi que sa
contribution à l’investissement immatériel des entreprises (cf. annexe 1 présentant le questionnaire). En accord avec le comité de pilotage, il a été décidé d’envoyer le questionnaire aux 391 entreprises regroupant les sociétés françaises sélectionnées pour l'Observeur du design lors de ses 7 premières éditions. En effet, chacune de ces entreprises a donc connu au moins une expérience de gestion du design et elles appartiennent à des secteurs extrêmement variés.

Le questionnaire a été envoyé par courrier, au mois de mars 2006, aux dirigeants des entreprises. Il était accompagné d'une lettre signée par Monsieur François Loos, Ministre délégué à l’industrie, expliquant les
enjeux de cette étude pour le Ministère. Cet envoi a été suivi de relances téléphoniques.

70 entreprises ont renvoyé des questionnaires complets, ce qui représente un taux de réponse satisfaisant (18 %) mais ne permet pas un traitement très fin avec le croisement de variables. Les entreprises ayant des designers ou un design manager se sont montrées plus réactives. Elles représentent 60 % des réponses.

Différents organismes de promotion du design, La Sociedad estatal para el desarrollo del diseno y la innovacion (ddi) pour l’Espagne, le Design Council pour le Royaume-Uni, Norsk Designräd pour la Norvège ont également publié des résultats sur les stratégies design des entreprises. Il s’agit d’études comportant quelques questions
semblables. Mais les populations n’ont pas été sélectionnées sur la base de critères semblables. Seules les enquêtes de l’APCI et du DDI ont été soumises à un panel d’entreprises ayant déjà connu une expérience de gestion du design. Aussi les références aux enquêtes européennes seront peu nombreuses. Elles attireront l’attention sur
d’éventuelles pistes de réflexions pour des études organisées dans le futur en fonction d’une harmonisation méthodologique plus adaptée.

 

 

Notes

(1) APCI 2002. L'offre de design en France. Paris : Ministère de l'Économie, des
Finances et de l'Industrie / APCI.