Accueil du portailSECTEURS-PROFESSIONNELSIndustrieDesign › L'économie du design - Juillet 2010

Écouter la page
 

L'économie du design - Juillet 2010

L’étude sur la demande de design est la première étude réalisée sur un échantillon par quotas de 304 personnes interrogées par téléphone. Les entreprises interrogées sont pour 93,8 % des PME. Cette enquête a été approfondie avec un échantillon online composé de 278 questionnaires courts et de 106 questionnaires longs, issus des fichiers des trois partenaires, donc plus sensibilisés au design et plus largement concentré sur les deux régions Ile-de-France et Rhône-Alpes. Quatre-vingt interviewés ont répondu à un questionnaire plus détaillé.

Il en ressort que le taux d’utilisation du design par les entreprises de l’échantillon par quotas est de 40% alors que ce taux est de plus de 80% pour les entreprises de l’échantillon online. De plus, l’activité principale de design est pour un tiers des entreprises quotas la communication et les marques. Les entreprises online sont quant à elles surtout consommatrices de conception de produits. La prise en compte des utilisateurs apparaît dans cette étude comme un facteur clé, notamment à travers la mise en place de communautés d’intérêt sur Internet. Enfin, on peut souligner le fait que les entreprises de l’échantillon quotas externalisent plus le design que celles de l’échantillon online. Le recours au design interne versus externe n’apparaît pas concurrent, mais au contraire progresse parallèlement. En ce qui concerne les budgets design, ceux des entreprises quotas sont bien plus faibles que ceux des entreprises online

L’analyse du niveau d’intégration du design a donné une typologie d’entreprises selon quatre niveaux d’intégration du design : « Pas de design » pour 60% des entreprises, «Le design comme style » pour 17%, « Le design comme compétence » pour 8% et « Le design comme stratégie » pour 35%. Pour les entreprises de l’échantillon quotas qui ont recours au design, il s’agit surtout d’une activité ponctuelle ; alors que pour l’échantillon online, le design s’intègre à la stratégie de l’entreprise. L’impact positif du design est jugé important et perçu comme élément moteur de l’innovation. L’augmentation de chiffre d’affaires est la 1ère conséquence positive perçue par les entreprises suivie par l’augmentation de la valeur financière de cette dernière. Enfin c’est très majoritairement l’appréciation du client direct qui sanctionne la performance du design, et pour certaines plus largement l’appréciation des utilisateurs finaux.

Concernant l’évaluation du poids économique du design : le chiffre d’affaires total se situe entre 1,9 et 3,4 milliards d’euros ; de plus, le nombre de designers exerçant leur activité à titre principal se situe entre 30 et 33 000, enfin, l’effectif total concerné par l’activité design est estimé entre 46 et 56 000 personnes.