Accueil du portailSECTEURS-PROFESSIONNELSArtisanat › Dispositif expérimental de valorisation des métiers de l'Artisanat

Écouter la page
 
Artisanat

Dispositif expérimental de valorisation des métiers de l'Artisanat

Les métiers de l’artisanat sont encore peu attractifs et souvent dévalorisés, auprès des jeunes et de leur entourage (parents, enseignants, conseillers d’orientation). Ces métiers sont en effet souvent perçus comme très techniques, parfois difficiles, sans évolutions de carrière possibles. Il en résulte des écarts importants entre les offres d’emplois et les projets de recrutement des entreprises, qu’il s’agisse d’emplois salariés et d’apprentis. De nombreux emplois restent ainsi non pourvus dans l’artisanat et les TPE.

Selon le dernier tableau de bord de l’ISM sur l’emploi dans les entreprises artisanales, il y avait en 2017, 184 000 projets de recrutements, dont 53 % jugés difficiles (source : enquête Besoin de main d’œuvre-BMO de Pôle emploi). Les métiers dans lesquels sont constatées les plus grandes difficultés de recrutement sont la charpente, la carrosserie, la maintenance électrique, la couverture notamment.

En termes de nombre d’emplois à pouvoir, la coiffure et l’esthétique arrivent en tête, suivies de la couverture (mettre le lien dès parution).   Il est donc urgent de renforcer l’attractivité de l’artisanat et de valoriser ses métiers sur l’ensemble des territoires.

Ainsi, sous l’impulsion de Mme Delphine GENY-STEPHANN, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’économie et des finances, et sous le pilotage de l’Assemblée permanente des chambres de métiers et de l’artisanat (APCMA) et de l’Institut supérieur des métiers (ISM), les acteurs économiques et éducatifs locaux vont se mobiliser et multiplier les actions de terrain susceptibles de valoriser les activités artisanales qui recrutent. Ainsi, les rencontres entre les chefs d’entreprises et les divers publics susceptibles de pourvoir les offres d’emploi, immédiatement ou à terme, seront notablement développées dans trois territoires pilotes (la Seine Maritime, l’Essonne et la Loire-Atlantique), avant d’être étendues à la France entière.

Il est ainsi prévu :  

  • d’emmener le grand public (collégiens, lycéens, étudiants décrocheurs, parents, enseignants, demandeurs d’emplois, personnes en reconversion professionnelle) à la rencontre des artisans : visites d’entreprises et de CFA, etc.
  • d’ouvrir aux artisans les portes des établissements d’enseignement: rencontres avec des lauréats Worldskills, des Meilleurs ouvriers de France, des Compagnons du Devoir, des lauréats du Prix Stars & Métiers, ouverture des plateaux techniques des CFA et lycées professionnels aux artisans, etc.
  • de soutenir le retour à l’emploi, l’entrepreneuriat et le développement économique des entreprises artisanales : développement de « Masterclass /banc d’essai », valorisation de la place et des perspectives offertes aux femmes, soutien à la création et la transmission-reprise d’entreprise, etc.  

Pour monter ces opérations, les Chambres de métiers et de l’artisanat (CMA) des territoires pilotes, ainsi que les DIRECCTE, les Rectorats, Pôle emploi, les Missions locales et les collectivités territoriales travailleront en lien avec les entreprises artisanales, les organisations patronales (U2P et CPME), les Compagnons du devoir et du tour de France et les associations de valorisation des métiers telles que le COET-MOF et « Worldkills ».

Au final, c’est donc un autre regard qui doit être porté sur l’artisanat, de nature à montrer que l’artisanat concentre des métiers de passion  pourvoyeurs d’emplois, des métiers pour réussir sa vie professionnelle et personnelle.    

 

 

 

 

 

 

Copyright : © DGE / SG

 

Connaissez-vous La page Facebook de la DGE ?

Pour suivre toute l'actualité, cliquez sur le bouton « J'aime »