Accueil du portailSECTEURS-PROFESSIONNELSIndustrieTextile, mode et luxe › Création et mode - Étude comparative sur les écoles de création en France et à l'étranger - 2008

Écouter la page
 
Industrie

Création et mode - Étude comparative sur les écoles de création en France et à l'étranger - 2008

Introduction méthodologique :

Sur le site Internet de la Fédération Française du Prêt-à-porter, 60 écoles de mode sont référencées en France, dont un certain nombre de lycées.

Les consultantes ont décidé de se focaliser sur des écoles post Baccalauréat. Parmi l’ensemble de ces écoles, certaines sont très spécialisées sur les métiers techniques nécessaires à l’industrie de la mode et ne sont pas considérées comme des écoles de création.

Du fait du temps relativement limité – 2 mois- nécessaire pour mener à bien cette étude qui demande un état des lieux des écoles de création en France et à l’étranger, il a ainsi été décidé de se focaliser sur 5 à 10 écoles en France et le même nombre à l’étranger afin d’avoir une démarche plus qualitative.

Les écoles de création en France qui ont été étudiées et rencontrées sont les suivantes :
○ La Chambre Syndicale de la Couture Parisienne
○ ESMOD
○ L’Atelier Chardon Savard
○ Le Studio Berçot
○ LISAA
○ L’école Duperré
○ L’Institut Français de la Mode
○ L’ENSCI (ANAT)
○ L’ENSAD

Un premier draft avait été réalisé sur les écoles de création en France lors du 1er Comité de Pilotage qui a eu lieu le 8 juin 2007 au Ministère de l’Industrie.

Dans une seconde phase, l’analyse des écoles de création à l’étranger a été réalisée. Des rendez –vous ont été pris avec les écoles suivantes :
○ La Cambre (B)
○ L’Académie Royale des Beaux Arts d’Anvers (B)
○ Le Saint Martins College (GB)
○ L’Istituto Marangoni (I)
○ Polimoda (I)

Cette 2nde phase a permis de mener à bien le comparatif entre les écoles de création en France et à l’étranger et de dégager les forces et faiblesses des unes et des autres.

Au-delà des dirigeants des différentes écoles de création, les consultantes ont rencontré un certain nombre de spécialistes du secteur de la mode (chasseurs de tête en particulier, attachés de presse, représentants des fédérations professionnelles, etc.), afin d’avoir un point de vue plus large sur le sujet de la création et du système éducatif existant en France et à l’étranger.

De même, les consultantes ont décidé de rencontrer / d’interroger un certain nombre d’anciens élèves des différentes écoles qui, en tant que « jeunes professionnels », ont pris du recul sur leur formation et ont un point de vue qui peut s’avérer intéressant sur les forces et faiblesses des enseignements qu’ils ont suivi.

 

Connaissez-vous La page Facebook de la DGE ?

Pour suivre toute l'actualité, cliquez sur le bouton « J'aime »