Accueil du portailSECTEURS-PROFESSIONNELSIndustrieTextile, mode et luxeLe comité stratégique de filière › Le comité stratégique de filière des industries de la mode et du luxe

Écouter la page
 
Industrie - Politique industrielle

Le comité stratégique de filière des industries de la mode et du luxe

Le Comité stratégique de filière (CSF) des industries de la mode et du luxe rassemble les professionnels du secteur, les pouvoirs publics et les organisations syndicales représentant les personnels de la filière. La filière mode et luxe représente quelques grands groupes et des centaines de PME qui mobilisent des savoir faire d’excellence et qui constituent la fondation du made in France dans ce secteur.
 
Au travers du CSF de la mode et du luxe, l’ensemble des acteurs a trouvé une opportunité de se rencontrer et d’échanger sur des sujets d’intérêt commun.

Dans le cadre de six groupes de travail thématiques et de cinq axes stratégiques retranscrits ci-dessous, les acteurs ont donc identifié de multiples actions concrètes, de nature à préserver et valoriser les savoir-faire, mais aussi à créer de l’emploi et de la valeur, et donc à contribuer au renouveau de l’industrie française. En se retrouvant tous autour d’une même table, ils ont aussi tissé des liens nouveaux susceptibles de déboucher sur de nouvelles synergies, qui contribueront à aider l’ensemble des acteurs à mieux affronter la concurrence mondiale.

Le contrat de filière du CSF Mode et luxe a été construit entre les mois de juin 2011 et avril 2013, sous la responsabilité d’Isabelle Guichot, PDG de Balenciaga. Six groupes de travail ont contribué à sa rédaction. Ils se sont réunis chacun à plusieurs reprises, sous l’égide du Comité Stratégique de Filière et de son bureau. Le contrat de filière a été présenté officiellement aux professionnels le 9 avril 2013, à l’occasion d’une réunion plénière tenue dans les locaux de la Cité de la mode et du design, sous la présidence du Ministre du redressement productif.

Afin de répondre de façon opérationnelle aux enjeux identifiés, le contrat de filière engage les partenaires dans des actions visant à consolider les maillons industriels, en mettant en valeur et en soutenant les savoir-faire des métiers de la mode et de luxe, au bénéfice à la fois des donneurs d’ordre et des sous-traitants. Ces orientations requièrent des efforts en matière de formation et de valorisation des métiers, qui contribueront à  soutenir les entreprises existantes, mais aussi à favoriser l’émergence de nouvelles marques. L’architecture du contrat de filière est la suivante :
 

Connaissez-vous La page Facebook de la DGE ?

Pour suivre toute l'actualité, cliquez sur le bouton « J'aime »