Accueil du portailSECTEURS-PROFESSIONNELSArtisanatPôles d'innovation pour l'artisanat › Le Centre Technique des Métiers de la Pâtisserie, pôle d'innovation pour l'artisanat

Écouter la page
 
Innovation - Commerce - Artisanat

Le Centre Technique des Métiers de la Pâtisserie, pôle d'innovation pour l'artisanat

Le CTMP, pôle d’innovation pour l’artisanat de la pâtisserie est un des 16 « Pôles d’Innovation pour l’Artisanat » labellisés en juillet 2016, par la Secrétaire d’Etat chargée du Commerce, de l’Artisanat, de la Consommation et de l’Economie sociale et solidaire.  Il est le premier pôle ayant signé avec l’Etat le contrat de labellisation fixant ses objectifs stratégiques et sa feuille de routejusqu’au 31 décembre 2020.

Présentation

Le Centre Technique des Métiers de la Pâtisserie (CTMP) est un centre de ressources, de compétences et de formation à destination des entreprises artisanales du secteur du Sucré (pâtisserie-chocolaterie-glacerie-confiserie). Il joue un rôle à la fois collectif, en menant des projets de recherche pour le secteur, mais aussi un rôle d’accompagnement individuel des entreprises grâce par la diffusion de ses outils (bulletin de veille, guides, logiciels), ses formations ou encore ses prestations de conseil.

Porté par la Confédération Nationale des Artisans Pâtissiers Chocolatiers Confiseurs Glaciers, Traiteurs de France, le CTMP est en lien direct et en concertation permanente avec l’organisation professionnelle nationale qui représente plus de 4600 entreprises, assurant ainsi une écoute active des besoins de la profession et un relais efficace de ses actions.

Domaine d’activité et enjeux

Les domaines d’activités du CTMP sont liés aux spécificités d’un secteur marqué par les mots clés suivants : artisanat/alimentation/sucre. Au quotidien, le CTMP accompagne les entreprises sur différents volets :

  • accompagnement à la mise aux normes spécifiques au métier (hygiène, étiquetage, prévention des risques professionnels),
  • accompagnement à la prise en compte des problématiques de santé liées à l’alimentation (nutrition, allergènes),
  • accompagnement pour identifier les nouveaux marchés, et développer une culture marketing et innovation.

Parmi l’ensemble des facteurs d’influence, cinq grands enjeux représentent des menaces à moyen terme et orientent ainsi la stratégie du CTMP en matière de projets à mener :

  1. Le positionnement sensible de l’alimentation « plaisir » dans un contexte où les consommateurs sont de plus sensibilisés aux problématiques d’une alimentation trop sucrée ou trop grasse,
  2. Une faiblesse générale de la part des artisans pour mettre en place des démarches marketing visant à cibler les besoins actuels de leurs clients, les fidéliser et anticiper les évolutions rapides en termes de mode de consommation et d’attentes produits ;
  3. Le durcissement des normes et des règlementations (notamment sur le volet de l’information du consommateur) et la difficulté de moyens (en temps et/ou compétence) pour y faire face,
  4. La montée en gamme des produits industriels et la nécessité de distinguer clairement l’offre des artisans, dans un contexte de crise économique où le consommateur devient suspicieux et exigeant,
  5. L’augmentation du coût des matières premières, des énergies et de la main d’œuvre, induisant une nécessaire rationalisation de l’organisation, une meilleure vision de l’intérêt des investissements en nouveaux équipements de production et/ ou de vente.

Axes stratégiques

Pour orienter ses actions en faveur du développement économique du secteur artisanal du Sucré, le CTMP a défini 4 axes stratégiques :

  • Axe n°1 - Produits innovants pour une alimentation, sûre, saine et durable afin de contribuer à l’émergence de produits en phase avec les nouvelles attentes des consommateurs sur le plan de la Santé et du respect de l’environnement
  • Axe n°2 - Transition numérique afin d’accompagner le secteur sur le volet de la révolution digitale
  • Axe n°3 - Veille Innovation Tendances afin de diffuser le plus largement possible les bonnes pratiques d’innovation, et de favoriser l’émergence de produits et services nouveaux
  • Axe n°4 - Etudes technologiques sur les savoir-faire et matières premières afin  de maintenir et développer l’excellence des savoir-faire de la profession.

Priorités en matière d’innovation

Six priorités d’innovation ont été fixées pour les  années à venir :

Nouveaux produits, services et procédés innovants :

  1. Favoriser l’innovation de produits plus sains, dans le respect des contraintes règlementaires liées à la communication sur les allégations santé
  2. Favoriser la révolution numérique en développant des applications digitales adaptées au secteur pour faciliter la gestion de leur entreprise (volet interne et externe).

Nouvelle méthode de commercialisation :

  1. Favoriser les conditions nécessaires aux nouveaux modes de commercialisation (e-commerce, drive,…), en particulier sur l’aspect emballage
  2. Favoriser la dématérialisation de l’information sur les produits fabriqués (valeurs nutritionnelles, présence d’allergènes,…)

Nouvelle méthode organisationnelle :

  1. Favoriser la formalisation de démarche qualité, et la notion de référent au sein des structures artisanale
  2. Favoriser la culture de l’apprentissage continu, en travaillant notamment sur les nouvelles pédagogies en ligne (e-learning)

 

Président : Alain Chartier
Directeur : Gilles Bertheau

 

Connaissez-vous La page Facebook de la DGE ?

Pour suivre toute l'actualité, cliquez sur le bouton « J'aime »