Accueil du portailRELOCALISERLa relocalisation › La relocalisation

La relocalisation : une solution à dynamiques multiples

Le Ministère du Redressement productif a étudié finement les dynamiques de relocalisation, notamment à travers une étude confiée en 2013 au cabinet Sémaphores et au professeur E. M. Mouhoud. Cette dernière identifie les facteurs des relocalisations d’entreprises et propose des solutions durables pour appuyer celles-ci dans le maintien ou la relocalisation de leurs activités en France.

Quelles sont les entreprises qui relocalisent ? Des entreprises de toutes tailles, de tous secteurs, de tout positionnement, mais toutes immergées positivement et activement dans l’économie mondiale. La relocalisation est donc un mouvement multiforme, prometteur, qui actuellement s’amplifie et que les pouvoirs publics accompagnent. Ce mouvement renvoie à des stratégies d’entreprises et à des déterminants macroéconomiques divers : nous vous en proposons le décryptage.

Quelle relocalisation ?

Il existe trois types de relocalisations.

Les relocalisation d’arbitrage

Opérées par de grands groupes à l’issue d’une comparaison entre différents sites d’implantation possibles, ces relocalisations interviennent souvent à l’occasion du lancement d’un nouveau projet – investissement dans une technologie innovante ou dans une nouvelle gamme de produits.

Les relocalisations retour, après délocalisation

Ces relocalisations sont pratiquées par les entreprises qui redécouvrent les avantages de la France lorsque, comparativement, ceux tirés de la délocalisation s’épuisent, en raison de l’évolution des marchés ou du positionnement de l’entreprise sur ces marchés.

Les relocalisations de développement compétitif

Ce type de relocalisation s’applique à des PME ayant d’emblée confié leur production à l’étranger, pour finalement choisir, dans le cadre de leur croissance, de développer leurs nouvelles gammes en France.

Pourquoi relocaliser ?

En optant pour la relocalisation, les entreprises obéissent à plusieurs stratégies et logiques économiques.

 

 

 

Logique d'offre

Optimisation du site de production

Optimisation des capacités de production et de recherche grâce à un site compétitif (culture industrielle, climat social, efficience, employabilité…)

Réduction des coûts

Éviction des coûts liés à une délocalisation (évolution des parités monétaires, des coûts de transport, reprise des malfaçons…)

 

 

Logique de demande

Changement de gamme

Renouvellement des gammes et révision de la chaîne de réactivité de l’entreprise (moindre taille des séries, personnalisation des produits ou des services…)

Valorisation et communication

Communication sur le « made in France » et sur les valeurs associées à l’image de la France

 

 

Logique d'innovation

Maîtrise de l’écosystème productif et créatif

Dans le cas de marchés d’excellence, sécurisation du réseau de sous-traitants, de fournisseurs…