Accueil du portailPOLITIQUE-ET-ENJEUX › Soutien et mise en valeur des produits de fabrication française (appel à projets)

Écouter la page
 

Soutien et mise en valeur des produits de fabrication française (appel à projets)

du 29/05/2013 au 30/08/2013 (Clos)
Compétitivité des entreprises

Dans un contexte marqué par la mondialisation du marché des biens de consommation (biens d’équipement de la maison et de la personne, produits de loisirs…), le recul constant de la production nationale et une balance commerciale déficitaire, certains pans de l’industrie parviennent à rester relativement dynamiques. « Dans ce domaine très exposé, les entreprises françaises qui résistent sont celles qui ont pu conserver leur savoir-faire en s’appuyant sur une main-d’œuvre qualifiée » (A. Montebourg in Le Parisien 19 octobre 2012).

Pour se maintenir, les entreprises se sont repositionnées vers des activités amont, création et innovation (produits plus originaux et sophistiqués), ou vers des activités de service en offrant par exemple des  prestations. Quant à l’activité de production, elle a résisté à condition de développer d’autres atouts que celui des prix : politique de qualité mise en avant par des labels (Vosges terre textile) ou des certifications (Ecogriffe) et le fabriqué en France, utilisation de matières naturelles, éco-conception, recyclage, souplesse de la production capable de répondre à des commandes de petites séries,  nouveaux process de fabrication et de logistique.

De nouvelles perspectives pour le secteur pourraient se présenter, avec la hausse du coût de la main-d’œuvre en Asie (Chine, Indonésie, Vietnam); les perspectives sur certains marchés comme la Russie suite à son adhésion à l’OMC, et plus généralement avec l’émergence de classes moyennes dans les BRICs ; ou les Etats-Unis avec le projet de zone de libre-échange.

Trouver un nouveau levier de croissance à l’exportation, renforcer la créativité dans l’offre, s’adapter aux mutations des modes de vie et de consommation, préserver l’outil de production et les savoir-faire, s’appuyer sur un patrimoine immatériel parfois mal connu, faire de la qualité « made in France » un réel facteur de différenciation et donc un avantage compétitif nouveau, tels sont les principaux enjeux auxquels est confronté ce secteur de PME.

Date limite de dépôt des dossiers de candidature : 30 août 2013, 17 heures


 

Connaissez-vous La page Facebook de la DGE ?

Pour suivre toute l'actualité, cliquez sur le bouton « J'aime »