Écouter la page
 

Répartition femmes - hommes par métiers

L’étude de la DARES

 

Alors que Najat Vallaud-Belkacem s’apprête à annoncer pour 2014, l’année de la mixité professionnelle la DARES a publié le vendredi 13 décembre 2013, une étude quantitative qui mesure l’étendue de la ségrégation entre femmes et hommes dans le travail.

Un chiffre de cette étude donne à lui seul l’ampleur de cette ségrégation et la nécessité d’une action volontariste : il faudrait aujourd’hui qu’un peu plus de la moitié des personnes en poste change de métier pour atteindre une parité des fonctions.

La DARES propose un indicateur synthétique de ségrégation : cet indicateur a gagné 4 points en 30 ans, passant de 41,7% en 1983 à 47,5% en 2011.

Mais près de la moitié des femmes (47%) se concentre toujours dans une dizaine de métiers comme infirmière (87,7% de femmes), aide à domicile ou assistantes maternelles (97,7%), agents d’entretien, secrétaire ou enseignantes.

Du côté des hommes, la répartition est plus dispersée, les 10 professions les plus « masculines » n’employant que 31% d’entre eux: conducteurs de véhicules (près de 90% d’hommes), l’armée, la police ou les pompiers (environ 75%), ouvriers du bâtiment ou manutentionnaires.

Comme l’a rappelé le ministre des Droits des femmes dans un entretien au journal Les Echos, l’OCDE, le FMI et la Commission européenne ont, par de multiples études, démontré l’importance de réformes structurelles concernant l’emploi féminin pour enrichir la croissance (0,5 point de croissance suppl. par an en cas d’annulation de l’écart de taux d’emploi) et pour la compétitivité.  La ministre  a ainsi fixé comme objectif  de résorber en 10 ans l’écart de taux d’emploi entre femmes et hommes.

 

 

 

 

 

Connaissez-vous La page Facebook de la DGE ?

Pour suivre toute l'actualité, cliquez sur le bouton « J'aime »