Accueil du portailPOLITIQUE-ET-ENJEUXCompétitivitéPolitique industrielle › Lancement d'une consultation sur le Pacte productif 2025

Écouter la page
 
Compétitivité - Industrie - Innovation - Numérique

Lancement d'une consultation sur le Pacte productif 2025

Le Pacte productif 2025

Annoncé par le président de la République le 25 avril 2019, le Pacte productif vise à atteindre le plein emploi d’ici 2025 et à accroître la part de PIB de l’industrie et l’agriculture pour atteindre 15% en 2025 et 20% à horizon 2030.

Ce pacte est constitué de cinq volets sur lesquels sont attendues des mesures ambitieuses : transition énergétique, numérique, industrie, agri-agroalimentaire et innovation.

Les groupes de travail thématiques mis en place pour chacun de ces volets ont pour objectif de dresser le diagnostic de la production en France et de proposer début 2020 un ensemble de mesures concrètes nécessaires à l'atteinte de ces objectifs. Elles seront élaborées en cohérence avec les priorités du Gouvernement en matière d’écologie, de transition énergétique et d’inclusion des territoires, et avec les engagements de trajectoire des finances publiques.

Répondre aux grands défis de notre économie et de notre appareil productif

L’économie française et son appareil productif sont confrontés à des mouvements de fond qui vont durablement les impacter et les transformer : le progrès technologique, la poursuite de la mondialisation, les grandes évolutions démographiques, les conséquences du dérèglement climatique, etc. Pour y répondre, le Gouvernement a d’ores et déjà mis en œuvre plusieurs réformes pour libérer le potentiel de notre économie, pour stimuler l’emploi et revaloriser le travail, mais aussi pour rendre la société plus juste et préparer l’avenir. Le Pacte productif doit permettre de capitaliser sur ces actions en les complétant par l'identification des opportunités et des besoins d’ajustement pour les filières à moyen et long termes.

Une méthode participative et concertée

Le Pacte productif est élaboré selon une méthode participative et est piloté par un Comité de pilotage national. Ce Comité national réunit, sous la présidence de Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances, les ministres concernés par le Pacte productif, les représentants des Régions, des parlementaires ainsi que les représentants des partenaires sociaux et des experts de la recherche académique. Les travaux de chaque volet thématique sont menés par un groupe de travail resserré autour d’un ministre :

  • Numérique, présidé par Cédric O, secrétaire d'État chargé du Numérique,
  • Innovations technologiques, présidé par Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, et Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances,
  • Industrie, présidé par Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d'État auprès du ministre de l’Économie et des Finances,
  • Énergie, présidé par François de Rugy, ministre d’État, ministre de la Transition énergétique et solidaire,
  • Agriculture et agro-alimentaire, présidé par Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation.

Une consultation lancée le 8 juillet 2019

La consultation lancée dans le cadre des travaux du pacte productif vise à approfondir les orientations étudiées par les groupes de travail thématiques auprès des parties prenantes de notre appareil productif. Elle viendra compléter le recueil des positions exprimées lors des exercices consultatifs récents, et en premier lieu le Grand débat national.

Le Gouvernement a confié aux acteurs suivants le soin de mener cette consultation au cœur des territoires et des filières sur les thèmes relevant de leur champ de compétence, de début juillet à fin septembre 2019 : CCI France, CMA France et l’APCA, France Stratégie, le Conseil national du numérique, le réseau French Tech, l’association française des Pôles de Compétitivité.

Le Gouvernement a sollicité par ailleurs les organismes représentatifs, dont les organisations syndicales et patronales, pour contribuer à cette consultation, en mobilisant notamment leurs réseaux et adhérents.

Les collectivités locales sont également invitées par le Gouvernement à participer à la consultation dans leurs territoires et au travers de leurs associations.

Seront également mobilisés pour contribuer à la consultation les conférences des universités et des écoles, les organismes de recherche et les associations fédérant les acteurs de l’innovation et du transfert de technologie.

Durant ces trois mois, ces instances consulteront leurs membres comme leurs réseaux selon la méthodologie qui leur semblera la plus pertinente : par des questionnaires en ligne, des panels représentatifs, des ateliers ou encore des entretiens. L’objectif est que leurs travaux puissent nourrir substantiellement les thèmes et problématiques du Pacte productif.

A l’issu de ce travail, fin septembre 2019, chacune de ces organisations sera en mesure de communiquer au gouvernement une synthèse des réponses recueillies auprès de leurs réseaux et adhérents. Cette synthèse mettra en lumière les constats, attentes et recommandations qui auront émergé de cette consultation.

La consultation donnera lieu à l’automne 2019 à un événement de restitution au Ministère de l’Economie et des Finances.

Les acteurs contribuant à la consultation

CCI France, CMA France, France Stratégie, le Conseil national du numérique, le Conseil National de l’Industrie le  réseau French Tech, l’association française des Pôles de Compétitivité, Syntec, Tech In France, France Digitale, MEDEF, CPME, CFTC-CME, CFDT, CFE-CGC, Conférence des Présidents d’Universités (CPU), Conférence des Universités de Recherche Intensive Françaises (CURIF), Conférence des Grandes Ecoles (CGE), Organismes de recherche (CNRS, CEA, Ifremer, INSERM, INRA, INRIA), French Institute of Technology (FIT), Association des Instituts Carnot (AI Carnot), Association Française des Centres de Ressources Technologiques, Association Nationale de la Recherche Technologiques, CNER.

 

Connaissez-vous La page Facebook de la DGE ?

Pour suivre toute l'actualité, cliquez sur le bouton « J'aime »