Accueil du portailPOLITIQUE-ET-ENJEUXCompétitivitéInnovation › Installation du Conseil de l'Innovation

Écouter la page
 
Innovation

Installation du Conseil de l'Innovation

Le ministre de l’Économie et des Finances, et le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, ont présidé le 18 juillet 2018 le conseil de l'innovation , en présence de la ministre des Armées, et du secrétaire d'État auprès du Premier ministre, chargé du Numérique.

 

Le Gouvernement fait du soutien à l’innovation une priorité comme l’ont rappelé le président de la République, lors de l’événement AI for humanity le 29 mars dernier et le Premier ministre, lors de son déplacement du 3 mai, à Henrichemont.

Le conseil de l’innovation, instance de pilotage stratégique, orientera l'action du Gouvernement.

La première réunion du 18 juillet a permis la remise aux ministres du rapport établi par MM.Distinguin, Dubertret, Lewiner et Stéphan sur les aides à l’innovation et d’annoncer les mesures prises suite à ce rapport.

À cette occasion, le ministre a détaillé un plan d’action en faveur de l’innovation de rupture notamment les thèmes des « grands défis » sociétaux à fort impact et les nouveaux dispositifs dédiés aux start-ups à haute intensité technologique ou deep tech. Ces deux actions seront financées par le Fonds pour l’innovation et l’industrie.

Composition et missions du conseil de l'innovation

Le conseil de l’innovation est composé du ministre de la Transition écologique et solidaire, de la ministre des Armées, du secrétaire d’État au Numérique et du ministre de l’Action et des Comptes publics. Bpifrance et l’agence nationale de la recherche (ANR), en tant qu’opérateurs de dispositifs de soutien à l’innovation, assistent aussi aux réunions du conseil de l’innovation.

L’expertise et la vision du conseil de l’innovation sera renforcée par la participation de six personnalités qualifiées issues des domaines de la recherche, de l’industrie, du capital-innovation, de l’entrepreneuriat, et de l’économie de l’innovation : Eric Carreel (Withings), Isabelle de Crémoux (présidente du directoire de Seventure partners), Jean-Michel Dalle (DG d’Agoranov), Marie Meynadier, (chercheuse - DG d’EOS Imaging), Benoît Potier (PDG d’Air Liquide) et Isabelle Ryl (déléguée aux transferts et aux partenariats industriels de l’INRIA).

Le conseil de l'innovation aura notamment pour missions :

  • de définir les grandes orientations et les priorités de la politique de l’innovation, appuyées par des travaux d’évaluation et de prospective ;
  • de décider, sous la forme d’une feuille de route, des mesures susceptibles de renforcer la transversalité de la politique de l’innovation, et de simplifier le paysage des aides à l’innovation. Notamment, il assurera leur bonne articulation avec les dispositifs régionaux et européens, avec pour objectif de préparer les entreprises et les acteurs de la recherche publique à accéder aux appels à projets les plus adaptés à leurs besoins ;
  • de formuler des recommandations sur les moyens financiers dédiés à la politique de l’innovation, afin de favoriser l’émergence d’innovations de rupture et leur industrialisation en France.

Après sa réunion du 18 juillet, le conseil de l’innovation se réunira trimestriellement pour assurer le suivi de cette feuille de route.

Les grands défis de l'innovation

Chaque année, environ 160 millions d'euros du Fonds pour l’innovation et l’industrie seront consacrés au financement de grands défis sociétaux dans plusieurs domaines considérés comme stratégiques et nécessitant le levée de barrières technologiques. Ces grands défis doivent permettre de créer de nouveaux marchés, où la France pourrait prendre une position de leader et d’y accompagner la croissance d’un écosystème de laboratoires, start-ups, PME et grands groupes.

Les thématiques des grands défis seront choisis par le conseil de l'innovation, composé de personnalités représentant les entreprises, le monde académique et les investisseurs et présidé par le ministre de l'Économie et des Finances et la ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation.

Ces défis sociétaux conjugueront les caractéristiques suivantes :

  • avoir une portée technologique et scientifique : les grands défis doivent s’attaquer à des verrous technologiques et des champs peu explorés jusqu’ici ;
  • présenter un enjeu sociétal : les grands défis doivent répondre aux attentes des concitoyens en termes de santé, sécurité, mobilité et de développement durable ;
  • offrir des perspectives de débouchés commerciaux : les grands défis doivent être conçus dans une optique de mise sur le marché d’un produit ou service innovant, en prouvant la faisabilité technico-économique du projet ;
  • s’appuyer sur l’existence d’un vivier d’excellence d’entreprises et de laboratoires français : les grands défis doivent s’appuyer sur les avantages comparatifs de l’offre française.


Pour le lancement des premiers grands défis, il a été proposé de s’appuyer sur les consultations ayant eu lieu pour la réalisation du rapport de Cédric Villani sur l’intelligence artificielle.

Pour les prochaines occurrences, il est possible de proposer des thématiques via ce formulaire.

contact : grands.defis@finances.gouv.fr

 

 

 

 

 

 


© Peshkova - Thinkstock

 

© Fotolia

 

Connaissez-vous La page Facebook de la DGE ?

Pour suivre toute l'actualité, cliquez sur le bouton « J'aime »