Accueil du portailPOLITIQUE-ET-ENJEUXCompétitivitéInnovation › Concours d'innovation Alimentation Intelligente

Téléchargez l'appli smartphone
Connaissez-vous l'appli mobile Semaine de l'Industrie ?
Idéale pour géolocaliser les événements, répondre à un quizz, customiser vos photos... Pour smartphone Ios et Androïd
En savoir plus
 
Écouter la page
 

Concours d'innovation Alimentation Intelligente

du 04/01/2018 au 13/03/2018 (Ouvert)

Contexte

Le Concours d’innovation pour une Alimentation Intelligente est un dispositif de soutien financé par le Programme d’investissements d’avenir (PIA) visant à soutenir des projets innovants  sur la thématique « alimentation intelligente » conduisant à favoriser l’émergence accélérée d’entreprises leaders dans ce domaine. Il est ouvert dans le même calendrier que le concours d’innovation opéré par l’ADEME et Bpifrance sur d’autres thématiques.

Pour quels projets ?

Les projets doivent avoir pour objectif la création de nouveaux produits et ingrédients alimentaires ainsi que des services associés répondant notamment aux axes suivants :

  • prébiotiques, probiotiques, aliments fermentés, aliments riches en protéines utilisant de nouvelles technologies d’extraction, de nouvelles formulations et de nouvelles ressources (végétales, animales, algues, insectes…) ;
  • solutions de contrôle en ligne pour limiter les risques physiques, chimiques et microbiologiques, réduire les pertes et renforcer la confiance du consommateur ; dont le Big data et les outils d’aide à la décision,
  • solutions numériques pour la production, la sécurité, la traçabilité et la commercialisation en lien avec la Foodtech; dont le partage et l’interopérabilité des données dans la supply chain,
  • emballages plus performants (nouveaux matériaux, emballages actifs et/ou intelligents…)…
  • froid durable avec la mise en œuvre des techniques économes en énergie, à faible impact environnemental, s’affranchissant, de l’utilisation de fluides frigorigènes de synthèse et capable d’être produit au moyen d’énergies alternatives non conventionnelles.

Les projets devront être d’un coût total situé entre 600 k€ et 5M€ et au cas général d’une durée comprise entre 12 et 36 mois

Pour qui ?

Un porteur unique, devant être à la date du dépôt du dossier, une société :

  • immatriculée en France au registre du commerce et des sociétés ;
  • considérée comme une PME au sens communautaire.

Quel financement par le PIA ?

Dans le cas général, la modalité d’attribution de l’aide avec retour pour l’état est forfaitaire et respecte la répartition suivante :

  • 2/3 de l’aide attribuée sous la forme de subvention  ;
  • 1/3 de l’aide attribuée sous la forme d’avance  récupérable dans les 2 ans qui suivent le premier euro de chiffre d’affaires issu du projet, en au maximum 4 annuités forfaitaires.

En cas d’atteinte d’un montant de chiffre d’affaires cumulé issu du projet qualifié de « succès commercial », un retour complémentaire pour l’État est à verser, d’un montant de 50 % de la valeur actualisée nette de l’avance récupérable attribuée, à verser en 2 échéances annuelles.

Pour la part des dépenses éligibles, les taux maximums d’intervention sont de 45% pour les petites entreprises, et de 35% pour les moyennes entreprises.

Une avance d’un montant maximal de 200K€ est versée à la signature de la convention, dans la limite de 70% de l’aide, suivie d’au maximum 3 versements, dont le cumul est limité au montant des capitaux  propres de l’entreprise bénéficiaire.

Quels critères de sélection ?

L’évaluation du projet portera notamment sur son contenu innovant, son impact économique, industriel et environnemental, son positionnement commercial, la qualité de son modèle économique et du plan d’affaires présenté. Le porteur devra en outre présenter une capacité opérationnelle et financière suffisante pour mener à bien le projet

Quels délais ?

A l’issue de la date de clôture du Concours, FranceAgriMer conduit une première analyse en termes d’éligibilité. Le COPIL sélectionne les projets pour une audition, en fonction des critères techniques, économiques et d’opportunité des projets reçus.

L’objectif est d’au maximum de 3 mois entre le dépôt d’un dossier complet et sa sélection.

L’appel à projets est ouvert jusqu’au 13 mars 2018.


 

Connaissez-vous La page Facebook de la DGE ?

Pour suivre toute l'actualité, cliquez sur le bouton « J'aime »