Compétitivité

Les pôles de compétitivité

Qu’est-ce qu’un pôle de compétitivité ?

Une démarche partenariale sur une thématique et un territoire donnés…

Un pôle de compétitivité rassemble sur un territoire donné des entreprises de toutes tailles, des acteurs de la recherche et des établissements de formation pour développer des synergies et des coopérations autour d’une thématique commune.

…pour une position de premier rang

Cette coopération  au service de l’innovation permet aux entreprises engagées dans ces partenariats de prendre une position de premier plan sur leurs marchés, en France et à l’international.

Quels objectifs pour les pôles de compétitivité ?

Des pôles au service de la croissance des entreprises et de l’emploi

Les pôles de compétitivité participent au renforcement de la compétitivité de l’économie française. Ils développent la croissance et l’emploi sur des marchés porteurs :

  • En accroissant l’effort d’innovation des entreprises et en confortant des activités industrielles à fort contenu technologique ;
  • En améliorant l’attractivité de la France grâce à une visibilité internationale renforcée.

Accroître les retombées économiques issues de la dynamique des pôles

Leur objectif : faire émerger des coopérations de R&D en ayant en amont une vision des retombées économiques potentielles. Pour ce faire, deux missions principales :

  • Renforcer les retombées économiques des projets de R&D. « Usines à produits d’avenir », les pôles transforment les efforts collaboratifs de R&D en produits, procédés et services innovants mis sur le marché ;
  • Accompagner la croissance des PME et entreprises de taille intermédiaire (ETI) en leur offrant une assistance collective et individuelle : accès au financement privé, développement à l’international, propriété industrielle, anticipation de leurs besoins en compétences et aide individuelle au développement (conseil, tutorat, etc.).

Quel profil pour les pôles ?

Les pôles de compétitivité concernent la plupart des secteurs d’activité : des domaines technologiques en plein essor (nanotechnologies, biotechnologies, écotechnologies, etc.) ou plus matures (automobile, aéronautique, etc.).

Un pôle comprend en moyenne 200 membres, avec une forte disparité selon les pôles, qui peuvent compter de 100 à plus de 1000 membres se répartissant entre grands groupes, ETI, PME, laboratoires de recherche et instituts de formation.

 

Connaissez-vous La page Facebook de la DGE ?

Pour suivre toute l'actualité, cliquez sur le bouton « J'aime »