Accueil du portailNUMERIQUEPolitique du numérique › Bâtir ensemble un numérique de confiance

Écouter la page
 

Bâtir ensemble un numérique de confiance

du 15/05/2019 au 15/05/2019 (Clos)
à Paris

Réunion informelle des ministres du numérique dans le cadre du G7, le 15 mai à Paris

Le numérique fait aujourd’hui partie intégrante de nos économies, de nos sociétés et de notre quotidien. Mais les défis soulevés sont à la mesure de ce succès : en l’absence de cap, ces technologies peuvent se transformer en vecteur de violence, d’insécurité ou d’inégalités. Plus que jamais, la coopération internationale est nécessaire pour affirmer des valeurs et des ambitions communes, susceptibles d’assurer une confiance renouvelée dans la société et l’économie numériques.

 

Dans ce contexte, et dans la perspective du sommet de Biarritz qu’elle a vocation à préparer et notamment sa séquence du 25 août consacrée au thème « démocratie et numérique », la réunion informelle des ministres du numérique du 15 mai, aura pour objectif de réfléchir aux exigences et aux valeurs qui doivent prévaloir en matière d’innovation numérique et au rôle que ces technologies peuvent jouer au service de la lutte contre les inégalités.

Cette réunion associera, au-delà des pays du G7 et de la Commission européenne, trois grandes démocraties de différents continents (l’Australie, l’Inde et la Nouvelle-Zélande) ainsi que trois organisations multilatérales (OCDE, UIT et UNESCO), dont la contribution au développement et à la diffusion des technologies numériques dans le monde est essentielle.

Trois thèmes principaux seront à ordre du jour des discussions :

  • La responsabilisation des plateformes dans la lutte contre les contenus dangereux sur Internet

La difficulté à lutter contre les contenus illégaux ou dangereux en ligne témoigne de la nécessité de bâtir collectivement un cadre d’action plus efficace avec les plateformes en ligne. Les pays du G7 doivent être en mesure d’assurer à leurs citoyens le respect de leurs droits et de leurs libertés en ligne. Dans ce cadre, les pays du G7 proposeront des pistes de travail et des actions pour améliorer l’efficacité et la transparence des pratiques de modération des grandes plateformes ainsi qu’une meilleure coopération de ces dernières avec la société civile et les gouvernements.

  • Le développement des technologies d’intelligence artificielle et son apport dans la lutte contre les inégalités

En 2018, la France et le Canada ont annoncé la création, dans le cadre du G7, d’un groupe international d’experts sur l’intelligence artificielle (G2IA ou IPAI, pour international panel on artificial intelligence) sur le modèle du GIEC (groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat). Ce panel multipartite sera chargé, sur le long terme, d’analyser l’impact de l’intelligence artificielle (IA) et de proposer des orientations pour le développement d’une l’IA centrée sur l’humain. La réunion des Ministres du numérique du G7 constituera une première étape dans la mise en œuvre de l’IPAI, notamment afin de discuter de son mandat et de sa gouvernance. Au-delà de cette question, cette réunion permettra d’engager un dialogue sur les sujets d’inégalités et d’intelligence artificielle (biais engendré par les jeux de données et algorithmes, nouvelles applications pour lutter contre les inégalités…).

  • La confiance dans les technologies et infrastructures numériques

Le déploiement des technologies et infrastructures numériques comme la 5G renforce, du fait de leurs spécificités et des nouveaux usages dont elles seront le support, les menaces qui pèseront sur la sécurité des communications électroniques et au-delà, sur toute l’activité économique ; par ailleurs, elles reposent toujours davantage sur l’exploitation des flux de données, avec des règles applicables en matière de transferts internationaux de données, de leur collecte et de stockage qui seront déterminantes pour le développement de ces technologies.

Dans ce contexte, les Ministres du G7, qui rassemble des pays partageant des valeurs communes, discuteront des conditions propices au renforcement de la confiance des citoyens et des entreprises afin de continuer à garantir le respect de leurs droits fondamentaux comme la protection de leur vie privée et de leurs données personnelles ainsi que la cyber-sécurité et la résilience des produits, services et infrastructures numériques.

A l’issue de la ministérielle, un résumé des discussions sera préparé par la France.

 

Connaissez-vous La page Facebook de la DGE ?

Pour suivre toute l'actualité, cliquez sur le bouton « J'aime »