Les stratégies d'accélération

Lors de la présentation du plan France Relance en septembre 2020, le Premier ministre a annoncé le lancement de stratégies d’accélération pour l’innovation. Elles s’inscrivent dans le cadre du quatrième Programme d’investissements d’avenir (PIA4).



Ces stratégies visent à identifier les principaux enjeux économiques et technologiques d’avenir et à y investir de façon exceptionnelle et globale (financements, normes, fiscalité…). Le PIA 4 y consacrera 12,5 milliards d’euros d’ici à 2025, sur les 20 milliards dont il est doté.

 

L’objectif est de permettre à l’État, à travers un Conseil de l'innovation réuni régulièrement par le Premier ministre, de définir des priorités d’investissements et d'impulser de véritables transformations dans des secteurs ou technologies d’avenir tout au long du déploiement du programme.

Cette page présente les stratégies d’accélération portées par la Direction générale des Entreprises.

Santé

Santé numérique

Le secteur de la santé, à l’instar des autres secteurs économiques, connaît une digitalisation rapide exacerbée par la crise et l’augmentation des données disponibles. C’est une opportunité unique permettant de co-construire avec les citoyens la médecine de demain qui sera personnalisée, préventive, prédictive et participative. Cette stratégie d’accélération, en lien avec le projet de ParisSanté Campus annoncé par le Président de la République, soutient ainsi le développement des outils numériques piliers de cette nouvelle médecine (IA, IoT…) pour faire face à trois principaux enjeux : l’efficacité du système de soins, la croissance économique et la souveraineté sanitaire française. En développant les connaissances utiles à la santé numérique du futur et en construisant par la formation la confiance dans l’e-santé, en partageant les risques d’accès au marché et en accompagnant le développement d’un véritable écosystème cohérent, la France se donnera les moyens d’améliorer significativement son système de santé, partout et pour tous.

Biothérapie et bioproduction des thérapies innovantes

La filière des industries de santé vit une véritable révolution via des médicaments dont les principes actifs sont produits à partir du vivant. L'objectif de la stratégie et de rendre à la France sa place de leader européen en bioproduction pharmaceutique grâce à une politique industrielle et de recherche & innovation en santé offensive. En se basant sur les nombreux atouts français, la stratégie favorisera l’émergence de nouvelles technologies ainsi que le passage à l'échelle des technologies existantes afin d'obtenir un outil de production flexible et adapté aux besoins réglementaires de productions des biomédicaments tout en allant vers la diminution du coût d'accès à ces nouveaux produits thérapeutiques. Plusieurs défis ont à ce jour été identifiés : catalyser l'innovation et le développement d'un écosystème français solide, faciliter l'accès au marché des thérapies innovantes, développer l'outil industriel et la production nationale, faire évoluer le système de soin. A terme, l'intervention de l'Etat permettra d'accroître la souveraineté française en matière de santé.

Transition écologique et énergétique

La décarbonation de l'industrie

Il s’agit de permettre l’émergence de solutions de décarbonation créant de la valeur sur le territoire mais également de promouvoir leur déploiement au sein de l’industrie pour assurer la pérennité des entreprises implantées en France. La stratégie se penchera aussi bien sur les solutions déjà existantes, avec un objectif de montée en puissance et de déploiement, que sur les solutions de rupture pour lesquelles l’enjeu est d’industrialiser un démonstrateur, de breveter et de commercialiser une solution innovante. Seront en particulier ciblés : l’amélioration de l’efficacité énergétique des procédés ; la décarbonation du mix énergétique des industriels en particulier en matière de chaleur (en lien avec les dispositifs du plan France Relance) ; le déploiement de procédés décarbonés et le captage du carbone et son stockage ou sa valorisation.

Systèmes agricoles durables et équipements agricoles contribuant à la transition écologique

La stratégie cible l’ensemble de la filière des agroéquipements, du matériel agricole et d’élevage aux technologies numériques appliquées à l’agriculture (IA, drones, capteurs, logiciels, exploitation d’images satellitaires, objets connectés, outils de diagnostic et d’aide à la décision par exemple), les solutions notamment de biocontrôle, de biostimulation et de biofertilisation dans un objectif de résilience face à des aléas multiples, ainsi que les systèmes agro-écologiques dans le cadre de démonstrateurs territoriaux. Elle considère ces leviers et leur intégration dans des systèmes agricoles durables.

Produits biosourcés et carburants durable

La stratégie vise à favoriser le développement des biotechnologies industrielles en France et la fabrication de produits biosourcés venant notamment se substituer aux produits pétrosourcés. La stratégie inclut les carburants issus de ressources durables : biocarburants, carburants produits à partir d'énergie renouvelable et de ressources alternatives aux hydrocarbures (par exemple CO2) et biogaz destiné à un usage de carburant.

Développement de l'hydrogène décarboné

L’hydrogène est produit à partir d’énergies fossiles telles que le charbon, le gaz naturel ou encore le pétrole. Les procédés de fabrications sont habituellement fortement générateurs de gaz à effets de serre. Cependant, l'hydrogène décarboné est issu d'un procédé différent qui lui permet d'être faiblement émetteur de CO2. Pour obtenir cet hydrogène écoresponsable, il est produit par électrolyse de l’eau, à partir d’électricité décarbonée ou renouvelable. Il est l'une des solutions choisies pour répondre à l'objectif du Gouvernement de réduire les émissions de 81% d’ici 2050 par rapport à 2015.

Technologies avancées pour les systèmes énergétiques

Cette stratégie vise à favoriser le développement d'une industrie française des nouvelles technologies de l'énergie, vecteur d'une plus forte indépendance extérieure de la France, créatrice d'emplois et capable de répondre à une demande globale actuelle et future de développement croissant des énergies renouvelables, et de l'électrification des usages. La stratégie identifie trois secteurs prioritaires à fort potentiel : photovoltaïque, éolien flottant et réseaux énergétiques.

Technologies numériques

Cloud

La numérisation croissante de nos sociétés a fait de la maîtrise des données et de leur exploitation un enjeu majeur tant du point de vue économique que stratégique. Le marché du Cloud est estimé à plus de 10 milliards d'euros en France avec une croissance annuelle de 38%.

La crise sanitaire a montré que les technologies numériques constituent un élément critique de résilience de nos sociétés. La concentration du marché Cloud autour de quelques acteurs (Amazon, Microsoft et Google contrôlent 66% du marché Européen contre moins de 16% pour l'ensemble des acteurs européens) expose les entreprises et les administrations françaises à un risque sur la maîtrise de leurs données et une complexité juridique pour le traitement des données personnelles.

L'industrie française a donc besoin d'un écosystème souverain et puissant de fournisseurs de services en Cloud de pointe. La stratégie d'accélération Cloud vise donc à faire émerger des solutions françaises compétitives de Cloud sur des segments technologiques (infrastructures, plateformes, et logiciels) afin de redonner à la France et à l'Europe une autonomie sur les technologies stratégiques d'aujourd'hui et de demain.

5G et futures technologies de réseaux de télécommunications

Lancée le 6 juillet 2021et pilotée par la Direction générale des entreprises, cette stratégie d’accélération permettra de mobiliser 480 millions d’euros de financements publics pour soutenir des projets prioritaires d’ici 2022, et vise jusqu’à 735 millions de financements publics d’ici 2025, ce qui permettra, par effet de levier, de mobiliser jusqu’à 1,7 milliard d’investissements d’ici 2025.

Cybersécurité

Le numérique est aujourd’hui présent dans tous les pans de la vie des Français. Support de nombreuses innovations qui bénéficient à chacun, il induit aussi des risques en matière de sécurité et de souveraineté économique. En outre, le développement du télétravail durant la crise sanitaire a contribué à rendre plus ténue la frontière entre les outils informatiques professionnels et personnels, renforçant d’autant la vulnérabilité des systèmes. Dans ce cadre, le gouvernement a souhaité, via la stratégie d’accélération cyber, accompagner le développement de la filière française de la cybersécurité. A ce titre, cette stratégie visera à faire émerger des champions français de la cybersécurité, tant pour accompagner le développement d’une filière au potentiel économique important, que pour garantir à notre pays la maitrise des technologies essentielles à la garantie de sa souveraineté.

Technologies quantiques

Les technologies quantiques seront au centre des nombreuses avancées technologiques futures. La France possède les principaux atouts pour s'affirmer dans ce domaine. La stratégie nationale pour les technologies quantiques vise à enrichir et affirmer la capabilité de la France sur le plan scientifique et technologique, mais aussi dans les chaînes de valeur industrielles et le développement du capital humain, afin de garantir et pérenniser notre indépendance dans ce domaine technologique qui façonnera le futur.

 

Mis à jour le 01/07/2021

Partager