Stratégie d'accélération « Intelligence artificielle »

La stratégie d’accélération Intelligence Artificielle vise à positionner la France en leader sur l’échiquier mondial de l’IA et mobilise pour cela l’ensemble des leviers pour soutenir l’innovation dans l’IA et sa diffusion dans l’économie nationale et européenne.

Dans le cadre du Plan France 2030, le Gouvernement lance une stratégie d’accélération « Intelligence artificielle ».

 

La France a été un pays précurseur en publiant sa Stratégie Nationale en matière d’Intelligence Artificielle (SNIA) en mars 2018, influençant par la suite l’architecture du plan européen.

Bien que les réussites de la SNIA soient indéniables, de nouveaux enjeux économiques et technologiques ont émergé depuis 2018, ouvrant la voie à d’importantes opportunités de croissance, qui nécessitent une adaptation du volet économique de la stratégie.

Élaborée par la Direction Générale des Entreprises (DGE), la Stratégie d’Accélération Intelligence Artificielle a été construite conjointement avec le coordonnateur national en IA et avec un large panel de parties prenantes :

  • Acteurs privés : Manifeste sur l’IA, CSF Industries électroniques, fédérations de start-ups ;
  • Acteurs publics : IRT et ITE, SATT, établissements de recherche, opérateurs.

Ces différents acteurs ont convenu d’adopter une approche transverse centrée sur le développement d’une offre nationale d’excellence en matière d’IA et sur son appropriation par l’ensemble des secteurs, afin d’accompagner leur transition numérique et environnementale.

Les défis de l'intelligence artificielle en France

L’émergence de nouvelles innovations de rupture en matière d’intelligence artificielle soulève de multiples enjeux :

  • Renforcer l’autonomisation et la résilience de notre appareil productif et le moderniser dans un contexte accru de concurrence technologique internationale ;
  • Développer une offre européenne sur l’ensemble des maillons de la chaine technologique, en préservant ainsi la capacité des acteurs européens à s’imposer dans les chaines de valeurs des services associés à l’IA ;
  • Positionner les industries françaises sur de nouveaux marchés grâce au développement de produits reposant sur des systèmes embarqués, sur des systèmes complexe/critiques recourant à l’IA, sur des logiciels et composants d’intelligence artificielle de nouvelle génération ;
  • Accélérer la transition numérique et écologique des entreprises grâce à l’IA et assurer la cohérence de notre tissu industriel dans une économie zéro émission à horizon 2050.

Axes de la stratégie d'accélération intelligence artificielle

Il est apparu, après une large consultation des acteurs économiques et académiques, que de nouveaux sujets d’importance stratégique ont émergé. De nouvelles évolutions technologiques mettent en avant de réelles opportunités économiques à saisir, pour tout à la fois positionner des acteurs français au premier plan mondial, participer à la compétitivité de nos secteurs stratégiques et préparer l’avenir par des investissements ayant un impact structurel sur le tissu économique du pays.

Les objectifs identifiés ont par conséquent été répartis en 24 mesures structurées selon les axes suivants :

  • Faire de la France un leader dans les domaines de l’IA embarquée, de l’IA complexe/critique et de l’IA de confiance ;
  • Accélérer le partage de données et développer un écosystème national propice à la stimulation de l’innovation en IA ;
  • Faire monter la France en compétences ;
  • Accélérer le déploiement de l’IA dans le tissu économique français.

Positionner la France en leader mondial de l'IA embarquée

L’intelligence artificielle s’est historiquement développée sur les serveurs cloud de firmes étrangères pour répondre à des besoins de puissance de calcul que seules ces infrastructures étaient à même de fournir. Aujourd’hui, l’IA entre dans une nouvelle phase de déploiement qui consiste à « embarquer » l’intelligence artificielle directement au sein des objets du quotidien.

Si actuellement 80% des données sont traitées sur le cloud et à peine 20% le sont localement, la tendance sera totalement inversée d’ici 5 ans.

L’intégration de l’IA à des solutions embarquées apparaît comme une solution permettant de répondre à plusieurs enjeux économiques et sociétaux majeurs :

  • L’enjeu de la confidentialité des données et de la sûreté du fonctionnement des systèmes à base d’IA ;
  • L’enjeu de la compétitivité des filières industrielles françaises et européennes, aujourd’hui écartées du modèle de monétisation de leurs données ;
  • L’enjeu de la souveraineté technologique et de la position stratégique de la filière électronique française ;
  • L’enjeu environnemental de la transition énergétique.

Afin de répondre au mieux à ces enjeux cruciaux, un plan historique de 740 millions d’euros a été débloqué dans le cadre de la Stratégie d’Accélération Intelligence Artificielle via les outils de financement de France 2030.

Coordinateur national Intelligence artificielle

Renaud VEDEL

Mis à jour le 11/05/2021

Partager