Les savoir-faire dans les industries de la mode et du luxe

Malexeum - Thinkstock
Cette étude de recensement et de cartographie porte sur les secteurs du cuir (tannerie, gants, chaussure, maroquinerie), de la fourrure, de l’habillement (façonniers, haute-couture, prêt-à-porter et tailleur), de la bijouterie/ joaillerie, de l’horlogerie et de la lunetterie.

Les marchés du luxe et de la mode connaissent de forts taux de croissance sous l’effet du développement des marques et des enseignes à l’international, en particulier grâce à l’essor des marchés asiatiques. Si les Etats Unis restent le premier marché pour les produits de mode et de luxe dédiés à la personne, les chinois sont désormais les premiers consommateurs de produits de luxe (25%) devant les européens (24%) et les américains (20%).

« L’exception française » s’appuie sur un réseau de PME aux savoir-faire réputés tant dans leur environnement professionnel qu’auprès des clients. Mais la situation est contrastée selon les sous-secteurs étudiés.

Les industries de la mode et du luxe représentent une filière stratégique pour la France à double titre :

  • d’une part, le potentiel de développement reste significatif malgré le ralentissement conjoncturel de la croissance enregistré,
  • et d’autre part elles contribuent à l’activité économique (excédent commercial de 30 milliards d’euros2), au rayonnement international et à l’image de la France.

Le Comité Stratégique de Filière (CSF) des industries de la mode et du luxe a identifié six orientations thématiques majeures : consolider la filière industrielle ; élaborer une vision de la sous-traitance française à l’horizon 2020 ; encourager l’émergence de nouvelles marques ; clarifier l’offre de formations et renforcer l’attractivité des métiers de la mode et de la création ; adapter l’organisation du travail dans la filière aux exigences de la saisonnalité de l’activité ; et valoriser le made in France.

Le périmètre de l’étude concerne les secteurs des biens à la personne, à savoir : le cuir (tanneries / mégisseries, chaussure, ganterie, maroquinerie), la fourrure, l’habillement (façonniers, haute-couture, prêt-à-porter et tailleur), la bijouterie / joaillerie, l’horlogerie et la lunetterie.

 

Mots clés
Mis à jour le 13/12/2019

Partager