Un guide touristique de profession libérale peut-il effectuer des visites pour son propre compte dans un musée national du Louvre sans la carte de guide-conférencier ?

Le guide-conférencier assure des visites commentées (conférences, animations pédagogiques) en français ou dans une langue étrangère, dans un espace ouvert ou fermé. C’est un médiateur culturel qui conduit des visites, des conférences dans les territoires et les lieux patrimoniaux, dans une démarche de valorisation du patrimoine. Il conçoit et fait vivre oralement des actions de médiation dans le champ de la connaissance, à destination des publics dans les territoires et lieux patrimoniaux.

C'est un métier qui nécessite donc de grandes connaissances du territoire (histoire politique, sociale, culturelle, artistique, touristique), mais également des connaissances spécifiques telles que la maîtrise des techniques de communication.

En France, le guide-conférencier peut exercer son activité en qualité de travailleur indépendant ou de salarié (CDI, CDD, saisonnier, indépendant ou autoentrepreneur) appartenant à diverses structures (agences de voyages, offices de tourisme, syndicats d'initiative). Son activité peut varier selon le type de public (individuel, en groupe, scolaire, séniors, personnes handicapées). Il est souhaitable d’aider au développement d’entreprises de guidage (associations ou coopératives) passant des contrats avec  les  tour-opérateurs.  

Les activités de guide-accompagnateur ou accompagnateur de tourisme ne sont pas des professions réglementées et sont libres d’accès en France. Toutefois, l’exercice de l’activité de guidage requiert la détention d’une carte professionnelle de guide-conférencier, délivrée par le préfet, pour la conduite des visites guidées effectuées dans un musée national ou un monument historique et, dans le cadre d’une prestation commerciale d’un opérateur de voyages ces deux conditions étant cumulatives. Les articles L.221-1 et  R221-1 du code du tourisme imposent en effet aux opérateurs de voyages d’avoir recours aux services de personnes qualifiées, titulaires d’une carte professionnelle de guide-conférencier pour la conduite de visites commentées dans les musées et monuments historiques.

L’article L.221-1 du code du tourisme fixe le champ de cette activité règlementée de guidage, en prévoyant  les dispositions suivantes : « Pour la conduite de visites commentées dans les musées et les monuments historiques, les personnes physiques ou morales titulaires d'une licence immatriculées au registre mentionné au I de l'article L.211-18 du code du tourisme [à savoir les opérateurs de voyage] ne peuvent utiliser que les services de personnes qualifiées remplissant les conditions fixées par décret en Conseil d'Etat ».

Ce cadre règlementaire, prévu par la loi et fixé par voie de décret en Conseil d’Etat, est défini aux articles R.221-1 à R 221-14 du code du tourisme. Il a été substantiellement modifié par le décret n° 2011-930 du 1er août 2011 relatif aux personnes qualifiées pour la conduite de visites commentées dans les musées et monuments historiques. Ce décret définit les modalités d’obtention de la carte professionnelle de guide-conférencier.

Ainsi, la détention de cette carte est indispensable uniquement dans le cas de visites commentées dans les musées de France et monuments historiques et dans le cadre d’une prestation commerciale proposée par un opérateur de voyage, ces deux conditions étant cumulatives.  Dans le cas que vous citez, un guide touristique de profession libérale peut par conséquent  librement effectuer des visites pour son propre compte dans le musée national du Louvre, sans la carte de guide-conférencier (avec  comme diplôme  le 'Bachelor of Arts'), dès lors  que cette prestation ne s'exerce pas dans le cadre d'un contrat  avec une agence de voyage ou  un tour-opérateur immatriculé auprès  d'Atout France. .

Selon les conditions prévues à l’article R. 221-11 du code du tourisme, la délivrance de la carte professionnelle de guide-conférencier est assujettie à l’obtention d’une licence professionnelle de guide-conférencier ou d’un diplôme national de master intégrant 3 unités d'enseignement.[1] La détention de la carte donne également à son titulaire la gratuité du droit d’entrée dans les musées nationaux et monuments historiques.  Il peut être conseillé  à un guide titulaire d'un 'bachelor of arts' de se renseigner auprès des universités  délivrant la licence de guide-conférencier en vue  d'obtenir ce diplôme dans le cadre d'une  démarche de validation des études supérieures ( VES) ou via  la validation de l'expérience professionnelle (VAE).

Mis à jour le 19 février 2020

Partager