Crise du COVID-19 : coup d’arrêt sur le tourisme et perspectives de reprise

En France, la baisse globale d’activité liée à la crise du COVID-19 est d’une ampleur inédite, d’environ 33 %, dont 5 points pour les secteurs liés au tourisme. L’hébergement et la restauration restent les secteurs les plus impactés (- 90 %). En France, de janvier à mars 2020, les délivrances de visa ont chuté de 27 % et les flux aériens vers la France se sont progressivement taris. Selon l’Insee, la baisse du PIB serait de - 5,8 % au premier trimestre, et a minima de 6 % sur l’année 2020.

En tenant compte des mesures d’aide gouvernementales, sur la totalité de la période, la Direction générale des entreprises (DGE) et BPI France estiment la perte d’exploitation mensuelle du secteur du tourisme (excédent brut d’exploitation) à environ 1,3 Md€, les mesures de chômage partiel, de fonds de solidarité et de réduction de charges ayant permis d’amortir 42 % de la baisse de chiffre d’affaires mensuel (7 Md€).

Les demandes d’activité partielles ont été cohérentes avec les pertes d’activité. 96 % des entreprises de l’hôtellerie-restauration y auraient eu recours. Face à cette situation, le climat des affaires s’est encore dégradé. Sur l’année, l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) prévoit une contraction des arrivées internationales de 60 à 80 %. D’ores et déjà, les réservations de vols vers la France à trois et six mois ont chuté de 90 % en provenance d’Asie et de 75 % pour le reste du monde. La DGE prévoit cette année une baisse de près des deux tiers des séjours des étrangers en hébergement marchand et de 50 % en hébergement non marchand. Ces pertes ne seront pas compensées par la clientèle domestique.

Le nombre de voyages des Français en France chuterait de 41 % et la baisse de fréquentation sur l’hébergement marchand d’environ 63 % par rapport à 2018. Selon l’Observatoire français des conjonctures globale le chiffre d’affaires serait de l’ordre de 500 millions de nuitées, correspondant à une perte de consommation touristique estimée à environ 65 Md€.

Au sommaire :

  1. les effets de la crise du COVID-19 sur l’activité économique, l’emploi et le climat des affaires
  2. Les perspectives de reprise de l’activité et les prévisions économiques pour la saison touristique 2020

Mots clés
Mis à jour le 15/09/2020

Partager