Donnez votre avis sur le Site

Observatoire 2021 de la filière 5G en France

Dans le cadre de la stratégie d’accélération 5G et futures technologies de réseaux de télécommunications, la DGE a réalisé en lien avec le CSF Infrastructures numériques un Observatoire de la filière 5G en France. L’objectif est de fournir une vision économique claire de la filière pour alimenter les travaux de la stratégie d’accélération et estimer son impact.

Le potentiel de la 5G

La technologie de réseau mobile 5G a été lancée commercialement en France fin 2020. Elle constitue un socle essentiel pour accélérer la croissance de l’écosystème numérique de la France. La 5G offre une amélioration significative de la performance des réseaux mobiles par rapport aux réseaux 4G, grâce à l’amélioration du débit, la réduction de la latence, et l’augmentation du nombre d’objets qui pourront être connectés au réseau. À ces gains de performance significatifs s’ajoutent d’autres améliorations telles que l’augmentation de l’efficacité énergétique et une meilleure gestion de la qualité de service, grâce à une gestion du réseau par « tranches » (« slicing »). La technologie 5G ouvre la possibilité d’adapter en temps réel la demande en fonction des types d’usages et de déployer des services et des cas d’usages innovants à la fois pour les particuliers, les professionnels, les entreprises et les services publics.

La France a attribué en 2020 les fréquences dans la bande 3 500MHz, considérée comme la bande cœur de la 5G, aux opérateurs télécoms nationaux. Ces derniers déploient actuellement des infrastructures réseaux 5G avec des obligations de couverture progressives d’ici 2030, année où les réseaux mobiles français devront être 100 % 5G. Les opérateurs doivent également avoir lancé au plus tard en 2023 les services 5G différenciés (« slicing »). Cette fonctionnalité des futurs réseaux 5G permettra aux opérateurs de proposer des niveaux de performance du réseau mobile différents, selon les besoins de leurs clients. Cela permet d’éviter que des usages de données massifs ne viennent détériorer la qualité de service globale, ce qui est essentiel pour de nombreuses applications Entreprises et Industrielles.

Avec les déploiements initiaux du réseau d’accès 5G par les opérateurs, les premières offres commerciales 5G ont été lancées en décembre 2020. En fonction du déploiement du cœur de réseau 5G par les opérateurs, estimé entre 2022 et 2023, ils seront en capacité de démarrer la commercialisation de services 5G « autonomes » (« 5G standalone ») qui embarquent l’ensemble des fonctionnalités offertes par cette technologie de réseau mobile. De plus, ces nouvelles fonctionnalités vont accélérer l’émergence d’un écosystème d’acteurs offrant des solutions connectées par verticale industrielle, de l’équipement et capteurs aux applicatifs et logiciels métiers.

Note méthodologique

Deux complexités doivent être intégrées dans l’analyse d’impacts économiques : le marché 5G est naissant en France et ses perspectives de développement, bien que prometteuses, conservent un fort degré de volatilité. En conséquence les chiffres de revenus, d’investissements, et d’emplois liés à la 5G sont difficiles à individualiser.

Des partis pris méthodologiques ont été adoptés pour appréhender ces enjeux de dimensionnement :

  1. l’étude s’est attachée à distinguer la demande pour les services 5G (cas d’usages) de l’offre ;
  2. l’étude se focalise sur les impacts directs sur les acteurs économiques du secteur et non pas sur les impacts plus larges sur l’économie ;
  3. une approche par estimation de la part de la 5G dans le marché total de la téléphonie mobile en France a été adoptée ;
  4. des scénarios ont été développés afin de cadrer l’analyse des impacts directs d’ici 5 ans.

L’écosystème 5G en France en 2020

L’écosystème de la téléphonie mobile rassemble trois chaînes de valeur : la connectivité mobile (réseaux et services de connectivité hors M2M), les terminaux mobiles (smartphones et autres terminaux connectés hors M2M), et les solutions applicatives (solutions fixe-mobiles, objets connectés en M2M et solutions associées).

L’écosystème 5G français a été estimé à environ 2 milliards d’euros de dépenses en 2020. Cette dépense a été principalement générée par la construction et l’exploitation des réseaux de connectivité 5G par les opérateurs nationaux pour environ 1 milliard d’euros d’une part, et par la vente de terminaux 5G, également estimée à 1 milliard d’euros d’autre part. Les solutions applicatives 5G représentent en 2020 un impact économique marginal.

Plus de 250 entreprises actives dans l’écosystème de la téléphonie mobile en France ont été analysées. Ces entreprises regroupent près de 100 000 emplois en France.

Sur cette base, il est estimé que la 5G a directement mobilisé entre 6 000 et 8 000 emplois en France en 2020, dont plus de la moitié au sein d’entreprises françaises (environ entre 4 000 à 5 000 équivalents temps pleins), le solde étant réalisé par des emplois au sein des filiales françaises d’entreprises étrangères installées en France.

Les emplois mobilisés par la 5G au sein des entreprises françaises concernent principalement des activités locales, comme les activités de construction et d’exploitation des réseaux. La part des entreprises françaises dans la fourniture d’équipements, et dans une moindre mesure dans les logiciels réseaux, est nettement plus réduite, ces activités étant dominées par des entreprises étrangères.

Synthèse du dimensionnement de l’écosystème 5G en France en 2020

Télécharger la transcription textuelle de l'infographie "Synthèse du dimensionnement de l’écosystème 5G en France en 2020"

La 5G en France demain : dimensionnement à horizon 2027 et cas d’usages

Le développement de l’écosystème 5G à horizon 2027 a été estimé au travers de scénarios prenant en compte le rythme de déploiement de la 5G en France et l’émergence possible d’un écosystème d’entreprises françaises sur la fourniture d’équipements et de solutions applicatives 5G.

Les coûts pour construire et opérer les réseaux privés et publics 5G sont estimés entre 19 et 21 milliards d’euros en cumulés entre 2021 et 2027. Selon le scénario considéré, les entreprises françaises pourraient capter entre 7,7 et 9,2 milliards d’euros cumulés entre 2021 et 2027, soit 40 % à 45 % des investissements totaux.

En 2027, la dépense des utilisateurs finaux est estimée à 27,7 milliards d’euros dans le cas d’une adoption rapide des solutions 5G, et à 23,3 milliards d’euros sinon. Ces dépenses regroupent les usages 5G mobile, les solutions fixe-mobile 5G (connectivité très haut-débit fixe via le réseau mobile), et les solutions applicatives pour les entreprises basées notamment sur les équipements et les capteurs connectés au réseau 5G.

Les entreprises françaises capteront l’ensemble des dépenses des utilisateurs finaux liés à la connectivité mobile et aux offres FWA. Sur le segment des solutions applicatives 5G, les entreprises françaises pourraient capter entre 25 % et 35 % des dépenses.

En 2027, 75 % des dépenses directes dans les solutions applicatives métiers (soit entre 3,0 et 4,5 milliards d’euros) devraient concerner les cinq secteurs verticaux suivants :

  • Industrie 4.0 : entre 1,3 et 1,9 milliard d’euros ;
  • Transports : entre 0,8 et 1,2 milliard d’euros dans les transports ;
  • Énergie et eau : entre 250 et 400 millions d’euros ;
  • Santé : entre 330 et 500 millions d’euros dans la santé ;
  • Agriculture : entre 330 et 500 millions d’euros dans l’agriculture.

Ces nouveaux marchés pour les acteurs des réseaux télécoms mobiles se matérialisent au travers d’un grand nombre de cas d’usages spécifiques à chaque verticale. Treize cas d’usages à forts impacts et représentatifs du potentiel de la 5G dans ces verticales sont présentés dans l’étude, avec pour chacun une description d’une réalisation concrète et des acteurs.

Mis à jour le 02/12/2021

Partager