Le crédit d'impôt maître-restaurateur

Le Parlement a prolongé le crédit d’impôt maître-restaurateur pour l’année 2014 afin de développer la qualité dans les restaurants, une des dix priorités de la ministre de l'Artisanat, du Commerce et du Tourisme pour la restauration.

    En adoptant le projet de loi de finances rectificative, le Parlement a prolongé le crédit d’impôt maître-restaurateur pour l’année 2014. Cette mesure, défendue par le ministre de l’Artisanat, du Commerce et du Tourisme, vise à développer la qualité dans les restaurants, une des dix priorités de la ministre pour la restauration.

Ce crédit d’impôt est accordé aux professionnels qui viennent d’obtenir le titre de maître-restaurateur ou son renouvellement, c’est-à-dire qui s’engagent pour la qualité de leur établissement et garantissent une cuisine 100 % fait maison.

Il s’élève à 50 % des dépenses engagées par le restaurateur pour moderniser son établissement sur les trois premières années, dans la limite de 30 000 euros, soit un crédit d’impôt pouvant atteindre 15 000 euros. Le restaurateur peut à nouveau solliciter le bénéfice du crédit d'impôt lors du renouvellement de son titre, qui a lieu tout les quatre ans.

En France, 2 500 restaurateurs sont aujourd’hui détenteurs du titre de maître-restaurateur.

Mis à jour le 13/12/2019

Partager

Sur le même sujet