Entreprises, comment faire tester vos masques grand public ?

DGE

Avant toute mise sur le marché, les masques grand public doivent faire l’objet, sous la responsabilité du fabricant ou de l'importateur, de tests réalisés par un laboratoire compétent visant à démontrer leurs capacités de filtration et de respirabilité.

Afin de pallier la tension sur l’approvisionnement en masques chirurgicaux et en équipements de protection individuels (FFP2), le gouvernement s’est efforcé de développer une production industrielle de masques « grand public » respectant des spécifications définies dans le cadre de la crise du covid-19 par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) en lien avec l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (ANSES). Depuis le début de la crise,  la   DGE en liaison avec la Direction générale de l’armement a joué un rôle dans la validation des tests des masques et a publié des résultats de tests sur ce site, ainsi que des listes d’entreprises afin de permettre au plus grand nombre de se procurer ses masques.

Au 1er Avril 2021, la liste  des  résultats ne seront  plus publiés sur le site. Le fabricant s'assure  sous sa responsabilité que son produit respecte l’ensemble des spécifications fixées par la note interministérielle du 29 mars 2020, mise à jour le 28 janvier 2021. Comme pour les autres produits, l’Etat procédera à  des contrôles  de conformité lors de la mise sur le marché ou à l’importation 


Résultats et liste des fabricants


Cette base vise à offrir aux acheteurs une information sur la conformité aux caractéristiques des masques « grand public filtration supérieure à 90% » des prototypes qui ont été soumis aux organismes de test. Elle n’est donc qu’indicative et n’a pas vocation à se substituer aux rapports de test, qui sont les seuls documents dont la valeur et le contenu font foi. Il est possible aux acheteurs de demander communication de ces rapports auprès des entreprises qui se fondent sur leurs résultats pour commercialiser des masques.

Accéder à la base des résultats des tests

(masques grand public et grand public à fenêtre - mis à jour le 1er mars 2021)

Les résultats de tests sont disponibles dans le tableau des résultats accessible ici.

Les producteurs de masques à fenêtre :

Nom de l'entreprise contact commercial Pays de production Ville de production Département de production  Région de production
Asa initia/masque inclusif info@masqueinclusif.com        
AERTEC Cécile Lafon
0675257765
cecile.lafon@groupe-aertec.com
FRANCE Toulouse 31 Occitanie
DLC Médical David Lahyani 0618382000 david@dlc-medical.com BULGARIE Sofia    
DUO industrie Philippe BEILLE
0670135279
pb@duodisplay.com
FRANCE Lansargues 34 Occitanie
Exclusive Case / CI-PROTECT Marie Aupoix
marie@ci-protect.com
0645712245
VIETNAM      
Groupe Chantelle Alix Crepy
0667440617
alix.crepy@groupechantelle.com
TUNISIE Monastir    
KAPSUL SAS Hugo Bentz 0622844906 hugo@kapsul.eu FRANCE PARIS 75 Île-de-France
KYMONO SAS Hugo Bentz 0622844906 hugo@kymono.co FRANCE PARIS 75 Île-de-France
KYPLAY Gerault PRADAL
02 33 98 42 42
geraultpradal@kiplay.com
FRANCE Saint-Pierre-d'Entremont 61 Normandie
Les Masques de Victoire Floriane CHALLARD 0624998958
floriane.challard@gmail.com
FRANCE PARIS 75 Île-de-France
Lux&elles Stephanie Queyroi squeyroi@luxetelles.fr         
MADE IN... madein.linda@gmail.com FRANCE BOBIGNY 93 Île-de-France
MOME CITY Marcel Istanbullu
06 80 22 81 55
marcel@momecity.com
France PARIS 75 Île-de-France
MS DIFFUSION France Toma Sadi
0674965554
tomasadi@msdiffusions.eu
FRANCE GONESSE 95 Île-de-France
SISA PRODUCTIONS - COCO&RICO Elodie BRUNEL
0678551516
melody@cocoetrico.com
France PARIS 75 Île-de-France
TAPIOCA sarl Beatrice Abadie 06 13 21 12 28
tapioca.sarl@neuf.fr
PORTUGAL PENAFIEL    
WHERE THE DAFFODILS GROW Delphyne Lumalé 0766843153 wherethedaffodilsgrow@gmail.com FRANCE SAMES 64 Nouvelle-Aquitaine

Un masque complexe est conçu sur la base d'une association de matériaux textiles.

Consulter la liste des producteurs de masques complexes


Faire tester vos masques

Une note d'information interministérielle, datée du 29 mars 2020 et mise à jour le 28 janvier 2021, précise les modalités techniques que doivent respecter les masques grand public.

Les masques de catégorie 1, masques «  grand public filtration supérieure à 90% » sont préconisés dans le cadre de la lutte contre la Covid-19. Ces masques doivent être soumis aux tests la totalité du complexe constitutif de leur masque, c’est à dire l’assemblage complet des couches de matériaux qui le composent.


Les laboratoires habilités à tester les masques

Les essais des masques, y compris les lavages, doivent être réalisés par un tiers compétent. De telles capacités de tests sont recensées, par ordre alphabétique :

  • au CERTAM (intertek pour les lavages)
  • à l’Institut français du textile et de l’habillement (IFTH)
  • Eurofins
  • le LNE (laboratoire national de métrologie et d’essais)
  • Au Pôle Textile Alsace (PTA) qui coordonne les cycles d’entretien de lavages (CETELOR) et les tests au niveau des laboratoires de l’Université de Haute Alsace à Mulhouse (LPMT et LGRE)
  • SGS

Les résultats relatifs aux masques grand public réalisés par la Direction Général de l’armement (DGA) et le CEA Liten sont toujours valables. Ces 2 laboratoires ne réalisent toutefois plus de tests.

Outre le tableau de résultats qui fournit des noms de confectionneurs et fabricants de matière, le site du CSF, savoirfaireensemble.fr offre un lieu de mise en relation et d’échanges entre professionnels.


Utiliser des complexes (même fabricant et même référence) déjà testés

Les confectionneurs de « masques grand public filtration supérieure à 90% » peuvent utiliser des complexes répondant aux exigences de la note d'information qui ont déjà été testés par la DGA ou l’IFTH sans qu'ils n'aient besoin de les faire tester à nouveau.

Le complexe (matériaux et associations de matériaux) utilisé doit être strictement identique à celui qui a été testé : même fabricant, même référence.

Il n’est pas possible d’associer entre eux des matériaux ayant fait séparément l’objet de tests.

De plus, l’entreprise qui utilise un complexe doit être en mesure de pouvoir présenter aux clients, s’ils en font la demande, ainsi qu’aux services de contrôle, le rapport comportant les résultats d’essais.

Les entreprises sont encouragées à échanger entre elles dans le cadre du CSF mode et luxe (https://savoirfaireensemble.fr/), afin notamment d’obtenir les références et les fournisseurs des matériaux constituant les complexes.

Les entreprises dont les complexes ont obtenu de bons résultats sont encouragées à communiquer pour publication à la DGE (masques.dge[ @ ]finances.gouv.fr) et au CSF (covid19[ @ ]savoirfaireensemble.fr) le(s) fiche(s) technique(s) de leur complexe.

Par ailleurs, les échantillons adressés aux laboratoires de test publics (DGA et IFTH) doivent être accompagnés des références des tissus utilisés et du nom de leur fournisseur.

Consulter la liste des complexes

Tous les complexes qui n’ont pas déjà été testés par un tiers compétent doivent en revanche faire l’objet de nouveaux tests.

Afin d’obtenir de meilleurs résultats aux tests, il est recommandé de privilégier des complexes reprenant le type de matières / spécifications des tissus déjà testés avec succès. A cette fin, la base de données du groupe matières Euramaterials – IFTH – Techtera présente des exemples de types de complexes pouvant obtenir de bonnes performances.

Le seul fait de choisir un type de complexe présent dans la base ne permet néanmoins pas de s’affranchir d’un test, la possibilité ouverte ci-avant ne s’appliquant que si le fabricant et les références sont strictement identiques.


Quelles sont les obligations des entreprises qui souhaitent commercialiser des masques grand public ?

Tout fabricant ou importateur mettant ces masques sur le marché doit préalablement :

Le fabricant s'assure que son produit respecte l’ensemble des spécifications fixées par la note interministérielle du 29 mars 2020, mise à jour le 28 janvier 2021.

Il est rappelé que la mise sur le marché de masques « grand public filtration supérieure à 90 % » ne fait pas l’objet d’une autorisation, ni d’une  homologation. L’appellation « masque grand public filtration supérieure à 90 % » ne peut être utilisée et le logo ne peut être apposé sur d’autres produits que les masques répondant aux spécifications exigées des masques « grand public filtration supérieure à 90 %».

Ces tests sont réalisés sous sa responsabilité, conduits par l’un des tiers compétents, démontrant les performances de ses masques au regard des spécifications de l’Etat figurant dans la note d’information interministérielle du 29 mars, mise à jour le 28 janvier 2021, à l’état neuf et après lavage. Il doit pouvoir présenter les résultats des essais aux services de contrôle qui en feraient la demande. 

Si le matériau (même fournisseur, même référence) a déjà fait l’objet d’essais pour un autre fabricant, le fabricant n’est pas obligé de le refaire tester. Il doit toutefois pouvoir présenter aux services de contrôle le rapport d’essais concernant le matériau qu’il utilise.

Exemple de logo
DGE Exemple de logo

Pour les masques « grand public filtration supérieure à 90% », le logo utilisé est celui mentionné à l’annexe V de la note interministérielle du 29 mars 2020 mise à jour le 28 janvier 2021. Par dérogation, les masques  « grand public filtration supérieure à 90 %» produits ou importés avant le 1er mars 2021, répondant aux spécifications de l’annexe I, comportant le logo mentionné à l’annexe III et pour lesquels l’information sur les performances de filtration est réalisée de manière lisible par tout moyen alternatif, peuvent être commercialisés jusqu’au 31 décembre 2021.

Ce nouveau logo devra être apposé sur les nouveaux masques grand public filtration supérieure à 90% fabriqués ou sur la notice ou l’emballage les accompagnant au plus tard le 1er mars 2021.

Les résultats des essais publiés dans la base de données sont écrêtés à 50 lavages.

Cas particulier du logo plus de 50 lavages

Des doutes subsistent sur le comportement des « masques grand public filtration supérieure à 90% » à plus de 50 lavages. La Direction générale de l’armement, interrogée sur ce point, a souligné que les conditions réelles d’utilisation des masques généraient des dommages divers non pris en compte entre deux cycles de lavage réalisés pour les besoins des tests. Ces dommages peuvent être l’étirement des mailles ou la dégradation des accessoires tels que les barrettes de nez, ou les attaches (en particulier lorsque ces attaches sont élastiques).

La DGE n’autorise pas l’utilisation d’un logo supérieur à 50 lavages ou d’une formulation du type « filtration garantie XX lavages » (XX supérieur à 50 lavages).

Par ailleurs, la DGE tolèrera une précision dans la notice qui s'exprimera de la manière suivante "le complexe de matière a été testé conforme aux caractéristiques techniques des masques grand public jusqu'à XX  lavages réalisés en laboratoire, hors prise en compte des conditions d'utilisation réelle".

Par ailleurs,  les entreprises doivent mettre à la disposition du public une notice indiquant le mode d’utilisation, de lavage et d’entretien du masque.

Télécharger un exemple de notice type (version du 1er février 2021)


Le design des masques

S’agissant du design, l’IFTH (https://www.ifth.org/2020/04/29/covid-19-masques-et-surblouses-guides-et-documents-ifth/) et l’AFNOR (dans ses spécifications S76-001 : https://www.afnor.org/actualites/coronavirus-telechargez-le-modele-de-masque-barriere/) ont publié des patrons de masques permettant d’atteindre l’objectif d’un bon ajustement sur le visage afin de limiter les fuites au bord du masque.

Ces patrons peuvent être à adapter en fonction des caractéristiques des textiles (plus ou moins souples et plus ou moins élastiques), ce qui peut être fait par des observations du masque porté ou sur mannequin, un test de 4h au porter étant dans tous les cas obligatoire.


Lavage des masques "grand public"

Le protocole de lavage à réaliser est celui préconisé par l’ANSM dans sa note du 25 mars 2020 révisée le 02 novembre 2020 : le masque doit être lavé en machine pendant au moins 30 minutes à 40 degrés ou à la main avec du savon pour un usage ménager.

Des doutes subsistent sur le comportement des masques grand public à plus de 50 lavages en utilisation réelle (voir page Entreprises, comment faire tester vos masques Logo plus de 50 lavages). Les masques grand public sont lavables 50 fois maximum. La DGE n’autorise pas l’utilisation d’un logo supérieur à 50 lavages.

Mis à jour le 25/03/2021

Partager