Accueil du portailETUDES-ET-STATISTIQUES › Sources et méthodologie : Bilan du tourisme 2012

Écouter la page
 

Sources et méthodologie : Bilan du tourisme 2012

1. Les enquêtes sur le tourisme

Les enquêtes de fréquentation des hébergements touristiques


Trois enquêtes de fréquentation permettent de couvrir l’ensemble des hébergements touristiques collectifs : hôtels,
campings, résidences hôtelières et de tourisme, villages de vacances et maisons familiales, auberges de jeunesse
et centres sportifs.

  • L’enquête de fréquentation hôtelière (EFH) est effectuée mensuellement auprès des établissements hôteliers, de chaînes ou indépendants, classés (1 à 5 étoiles) ou non classés. Elle est réalisée en partenariat entre l’Insee et la Direction générale de la compétitivité, de l’industrie et des services (Dgcis) et bénéficie dans les régions d’une extension d’échantillon financée par les partenaires locaux du tourisme.
  • L’enquête de fréquentation dans l’hôtellerie de plein air (EFHPA) relève également d’un partenariat entre l’Insee et la Dgcis. L’ensemble des campings classés (1 à 5 étoiles) ou non classés, possédant au moins un emplacement de passage, est interrogé mensuellement au cours de la saison d’été (de mai à septembre). Les campings possédant uniquement des emplacements loués à l’année ne sont pas enquêtés.
  • L’enquête de fréquentation dans les autres hébergements collectifs (EFAHCT) est réalisée mensuellement par l’Insee auprès des résidences hôtelières et de tourisme, des villages de vacances et maisons familiales, des auberges de jeunesse et des centres sportifs.

Dans cette publication, les résultats des enquêtes de fréquentation relatifs à 2012 sont définitifs pour les mois de janvier à octobre et provisoires pour ceux de novembre et décembre.

La loi de développement et de modernisation des services touristiques du 22 juillet 2009 définit de nouvelles normes de classement pour les hébergements touristiques, en particulier pour les hôtels de tourisme, et renouvelle les catégories de classement, avec la création de la catégorie 5 étoiles et la suppression des catégories 0 étoile et 4 étoiles luxe. L’ancien classement est obsolète depuis le 23 juillet 2012. Les établissements n’ayant pas obtenu un nouveau classement et qui appartenaient précédemment au champ de l’enquête (hôtellerie classée et hôtellerie de chaîne non classée) sont enregistrés comme non classés. L’adhésion au nouveau classement s’est poursuivie tout au long de l’année 2012. Aussi, les évolutions 2012/2011 ont été calculées selon la catégorie de l’établissement au 1er janvier 2013.

L'enquête Suivi de la Demande Touristique (SDT)

L’enquête SDT permet de suivre le comportement touristique des résidents en France. Elle est réalisée tous les mois par voie postale auprès d’un panel de 20 000 personnes âgées de 15 ans et plus, représentatif de la population résidente. Les personnes interrogées décrivent leurs principaux voyages terminés au cours du mois, ainsi que les dépenses réalisées. Les résultats figurant dans cette publication concernent les voyages pour motif personnel.

L'enquête sur les visiteurs venant de l'étrangers (EVE)

L’enquête Dgcis-Banque de France auprès des visiteurs venant de l’étranger (EVE) permet de suivre les comportements touristiques sur le territoire français des personnes résidant à l’étranger. L’enquête est réalisée auprès des touristes et des excursionnistes à leur sortie du territoire métropolitain. 80 000 questionnaires sont collectés chaque année par vagues trimestrielles. Les résultats relatifs à 2012 figurant dans cette publication sont provisoires.

 

2. Mesure de l’impact de l’allongement des voyages

Le nombre de nuitées en France des touristes étrangers une année donnée dépend du nombre et de la durée de leurs voyages. D’une année sur l’autre, on peut identifier, dans la variation du nombre de nuitées, la part due à l’allongement de la durée des voyages. On retranche pour ce faire à la variation totale des nuitées la variation fictive correspondant à la variation observée du nombre de voyages mais en supposant leur durée inchangée par rapport à l’année précédente. Ce calcul peut être mené au niveau d’un pays en maintenant constante la durée moyenne des séjours de l’ensemble des touristes provenant de ce pays. Il peut être également mené directement au niveau des continents. Toutefois, pour un continent donné, l’impact (en nombre de nuitées) de l’allongement de la durée moyenne des séjours n’est pas égal à la somme des impacts calculés au niveau de chaque pays du continent.

En effet, même si on suppose inchangées les durées moyennes des séjours des touristes par pays d’origine, la durée moyenne des séjours de l’ensemble des touristes du continent varie car elle est la moyenne des durées (inchangées) par pays, pondérées par des nombres d’arrivées différents chaque année.

 

Connaissez-vous La page Facebook de la DGE ?

Pour suivre toute l'actualité, cliquez sur le bouton « J'aime »