Accueil du portailETUDES-ET-STATISTIQUESTourismeÉtudes › L’offre touristique réceptive en France

Écouter la page
 
Tourisme

L’offre touristique réceptive en France

L’offre réceptive, un levier de dynamisation de l’offre touristique française sur les marchés étrangers

L’étude dresse un panorama de l’activité réceptive en France, un bilan de ses forces et faiblesses et formule des recommandations destinées à améliorer cette offre.

Le panorama rappelle que l’activité réceptive est un métier à part dans la chaîne de valeur touristique. Le réceptif est un intermédiaire qui s’insère dans une chaîne de valeur déjà constituée et apporte sa valeur ajoutée par sa connaissance du territoire et des prestataires, par sa maîtrise ou du moins son accès privilégié au stock d’hébergements, par sa connaissance des attentes des clients et par sa capacité à résoudre tous les problèmes qui peuvent se poser dans l’organisation d’un voyage ou d’un séjour. Cette valeur ajoutée est rémunérée par un système de commissionnement.

En France, l’activité réceptive concerne une grande diversité d’opérateurs, même s’il s’agit majoritairement d’agences de voyages. 170 d’entre elles sont spécialisées et ont réalisé, en 2011, un volume d’affaires estimé à 650 millions d’euros. Leur rentabilité nette est meilleure que celle des tour-opérateurs et des agences distributrices tandis que les agences en ligne sont les plus performantes. Parmi les spécialistes, les 20 plus importantes sont largement tournées vers les marchés internationaux. Il existe également un millier d’agences de voyages d’affaires qui ont une activité réceptive, en complément d’une autre activité, principalement de distribution. La structure de l’offre réceptive est globalement le reflet de l’offre touristique française mais il est constaté que les groupes majeurs du tourisme n’ont pas ou peu investi sur ce segment de marché.

Les autres opérateurs ayant une activité réceptive en France sont les opérateurs de transport, les organismes institutionnels du tourisme et les prestataires touristiques dont les spécificités sont décrites.

L’étude examine particulièrement les réceptifs face à l’autonomisation de la demande finale, en distinguant la demande des groupes et celle des individuels. L’expérience croissante des touristes en matière de voyages à l’étranger, la libéralisation du ciel et bien sûr le rôle d’Internet dans les processus d’info-réservation favorisent chez le consommateur final l’achat à l’unité, et non plus sous la forme de forfaits tout compris. Les plus importants bénéficiaires de ces évolutions sont les agences en ligne.

L’étude accorde également une place au point de vue des tour-opérateurs des pays émetteurs afin d’éclairer les recommandations aux pouvoirs publics et aux opérateurs. Ces recommandations s’articulent autour des thèmes suivants : faire évoluer les structures du secteur des réceptifs, assurer une montée en compétence de l’offre réceptive et améliorer les partenariats entre structures publiques et privées.

 

Téléchargement :

L’offre réceptive, un levier de dynamisation de l’offre touristique française sur les marchés étrangers - Mars 2013

 

 

 

 

Qu'est-ce que l'offre réceptive touristique ?

L’offre réceptive touristique est la capacité, pour les opérateurs ayant une activité en France, d’accueillir une clientèle d’individuels ou de groupes touristiques étrangers dans le déroulement de leur séjour.

 

Connaissez-vous La page Facebook de la DGE ?

Pour suivre toute l'actualité, cliquez sur le bouton « J'aime »