Accueil du portailETUDES-ET-STATISTIQUESIndustrieProspective › L’imagerie médicale du futur : évolution des pratiques médicales et enjeux industriels

Écouter la page
 

L’imagerie médicale du futur : évolution des pratiques médicales et enjeux industriels

du 21/10/2013 au 21/10/2013 (Clos)
Paris

Le 10e Rendez vous du Pipame, consacré à la restitution de l’étude « Imagerie médicale du futur » menée par le cabinet D&Consultants, a été organisé par la DGCIS le 21 octobre dernier au Palais des Congrès de Paris, dans le cadre des Journées françaises de radiologie portées par la Société française de radiologie. Ce rendez-vous a connu un large succès : plus de 140 industriels, chercheurs, radiologues et représentants des administrations concernées y ont participé.

 

Un document de référence sur l’imagerie médicale

L’étude, pilotée par la DGCIS, constitue un document de référence pour la filière de l’imagerie médicale en France : elle cible à la fois un état des lieux de la recherche, des formations et des entreprises du secteur de l’imagerie médicale, mais également une identification des évolutions des marchés potentiels des prochaines années. L’analyse engagée fournit un éclairage sur les évolutions technologiques et le positionnement industriel français, dans un contexte international offensif et très concurrentiel.

 

Des échanges autour de trois enjeux : l’innovation technologique, son développement industriel, l’accès des patients

La restitution de l’étude s’est accompagnée d’une table ronde qui a réuni des professionnels de la santé et des responsables d’entreprises reconnus au plan national et international. Chacun a pu s’exprimer sur les enjeux de l’imagerie médicale à travers deux questions : « Comment accélérer la mise sur le marché et l’accès aux patients aux innovations de l’imagerie du futur ? Quels sont les enjeux pour les industriels ? »

 

L’imagerie médicale : une filière à fort potentiel

Les acteurs s’accordent sur le potentiel de la filière pour se hisser au meilleur niveau de la compétition mondiale : elle est productive, innovante, d’excellence et fortement exportatrice comme ont pu témoigner Yves Lépine, directeur général du groupe Guerbet, et Sacha Loiseau, président directeur général de l’entreprise MaunaKea.

  • Collaborations médicales, technologiques et industrielles

Les succès des entreprises de la filière à répondre aux enjeux d’une médecine personnalisée et aux besoins mondiaux croissants, ont reposé notamment sur des démarches collaboratives réussies entre les excellences médicales, technologiques et industrielles qui doivent être renforcées notamment au travers des structures du PIA, comme les IHU, les CHU, les pôles de compétitivité et les SATT. Celles-ci doivent faciliter et accélérer le transfert technologique du laboratoire vers l’entreprise, a rappelé Jean-Pierre Saintouil, directeur de la SATT de Toulouse et ancien directeur général du pôle de compétitivité Cancer Bio Santé.

  • Mutations organisationnelles

Le renforcement de la compétitivité et l’innovation du secteur passera également, comme souligné par Jean-Pierre Pruvo, secrétaire général de la SFR et professeur au pôle imagerie du CHRU de Lille, par des mutations organisationnelles des plateaux techniques d’imagerie associant la recherche clinique et les actes de diagnostics des patients.

  • Axes de recherche

Les avancées technologiques de l’imagerie médicale devront cibler par exemple le développement de nouveaux marqueurs comme souligné par Frédéric Courbon, membre de la SFMN et chef du département d’imagerie du Canceropôle Grand sud-ouest, et une imagerie de plus en plus communicante selon Benjamin Sarda, membre du SYNTEC et directeur marketing chez Orange Healthcare.

  • Formation des professionnels de santé

Enfin, Nicolas Grenier, président du collège des enseignants de radiologie, insiste sur l’accessibilité des patients aux solutions innovantes qui passe par une formation accrue des professionnels de santé.

 

La filière a donc un potentiel de création de valeur ajoutée et d’emplois pour la France et il convient, comme l’a indiqué Benjamin Gallezot, adjoint au directeur général de la DGCIS, de porter une attention toute particulière, non seulement aux entreprises pépites, mais plus globalement à sa conquête de l’innovation et des marchés nationaux et internationaux.

 

 

 

 

 

 

 

©Société française de radiologie

 

 

 

 

 

 

 

Connaissez-vous La page Facebook de la DGE ?

Pour suivre toute l'actualité, cliquez sur le bouton « J'aime »