Accueil du portailETUDES-ET-STATISTIQUESIndustrieProspective › Enjeux économiques des métaux stratégiques pour les filières automobile et aéronautique - Mars 2013

Écouter la page
 
Industrie

Enjeux économiques des métaux stratégiques pour les filières automobile et aéronautique - Mars 2013

La France, comme la plupart des pays de l’Union européenne, apparaît comme relativement dépendante de l’extérieur pour ses approvisionnements en métaux stratégiques. Les filières qui utilisent dans leur processus de production industrielle de tels métaux doivent pouvoir mesurer avec précision leur degré de dépendance économique et géostratégique à l’égard de ces ressources, afin de prévenir au mieux les risques qui pourraient les affecter, et préserver ainsi les conditions de leur compétitivité.
Conscients d’un tel enjeu, le ministère du Redressement productif (DGCIS) et celui de la Défense (DAS - DGA) ont lancé, dans le cadre du PIPAME, l’étude « enjeux économiques des métaux stratégiques pour les filières automobile et aéronautique », dont la réalisation a été confiée au cabinet Sofred Consultants. Un diaporama présente la démarche et la méthodologie développées dans cette étude.

L’étude procède en particulier à une analyse prospective selon un horizon de dix ans. Cette analyse est centrée sur un ensemble de neuf métaux stratégiques : le chrome, le molybdène, le niobium, le vanadium pour la filière aéronautique ; le dysprosium, le néodyme, le platine, le palladium pour la filière automobile, et le lithium commun aux deux filières.

 

Téléchargements :

Télécharger le diaporama

Télécharger l'étude

 

Pour aller plus loin

Un outil pour piloter ses approvisionnements

Dans le cadre des travaux du COMES, la DGCIS a développé, en collaboration avec le cabinet Bio IS, un outil d’analyse de la vulnérabilité des entreprises aux matières premières minérales stratégiques. Ila été conçu en collaboration avec les fédérations professionnelles participant au COMES et testé par des entreprises (grands groupes et PME).

L’objectif de cet outil est de permettre, à chaque entreprise qui le souhaite, de déterminer les métaux pour lesquels elle est exposée, de comprendre les raisons de cette exposition pour développer des stratégies de sécurisation concertées, entre secteurs et entre industries de taille très différentes.

 

 

Le Pipame

Le pôle interministériel de prospective et d’anticipation des mutations économiques (Pipame) a pour objectif d’apporter, en coordonnant l’action des départements ministériels, un éclairage de l’évolution des principaux acteurs et secteurs économiques en mutation, en s’attachant à faire ressortir les menaces et les opportunités pour les entreprises, l’emploi et les territoires.

Des changements majeurs, issus de la mondialisation de l’économie et des préoccupations montantes comme celles liées au développement durable, déterminent pour le long terme la compétitivité et l’emploi, et affectent en profondeur le comportement des entreprises. Face à ces changements, dont certains sont porteurs d’inflexions fortes ou de ruptures, il est nécessaire de renforcer les capacités de veille et d’anticipation des différents acteurs de ces changements : l’État, notamment au niveau interministériel, les acteurs socio-économiques et le tissu d’entreprises, notamment les PME. Dans ce contexte, le Pipame favorise les convergences entre les éléments microéconomiques et les modalités d’action de l’État. C’est exactement là que se situe en premier l’action du Pipame : offrir des diagnostics, des outils d’animation et de création de valeur aux acteurs économiques, grandes entreprises et réseaux de PME/PMI, avec pour objectif principal le développement d’emplois à haute valeur ajoutée sur le territoire national. Le secrétariat général du Pipame est assuré par la sous-direction de la Prospective, des Études économiques et de l’Évaluation (P3E) de la direction générale de la Compétitivité, de l’Industrie et des Services (DGCIS).

 

Connaissez-vous La page Facebook de la DGE ?

Pour suivre toute l'actualité, cliquez sur le bouton « J'aime »