Accueil du portailETUDES-ET-STATISTIQUESTourismeAnalysesBilans › Bilan du tourisme en 2011

Écouter la page
 
Tourisme

Bilan du tourisme en 2011

Ce bilan de l'activité du tourisme en 2011 restitue les principaux résultats du dispositif d'observation statistique piloté par la DGCIS. Il est articulé en deux volets :
- le volet « offre » s'appuie sur les enquêtes Insee-DGCIS auprès des hôtels et des campings (enquêtes « fréquentation ») ;
- le volet « demande » repose sur deux enquêtes DGCIS-Banque de France : l'une (SDT) auprès des touristes français, l'autre (EVE) auprès des touristes étrangers en France.
Dans ce bilan, sauf mention expresse, les allers-retours dans la journée ne sont pas pris en compte.

 

Nette hausse de la clientèle française dans les hôtels et les campings en 2011

La fréquentation des hôtels et des campings a été en nette hausse en 2011, confirmant ainsi la progression amorcée en 2010, après une année 2009 affectée par la crise. Elle atteint globalement un niveau inégalé. C'est très majoritairement la clientèle française qui soutient la croissance.

En lien avec la poursuite de la reprise économique au premier semestre 2011, la fréquentation des hôtels par la clientèle d'affaires augmente fortement. Si la clientèle étrangère est davantage présente que l'an passé, les nuitées des clientèles traditionnelles (Europe, États-Unis) n'augmentent que faiblement et restent en dessous de leur niveau d'avant la crise. L'afflux des clientèles des pays émergents (Amérique du Sud, Russie, Chine) ne compense pas totalement ce déficit.

Les touristes s'orientent toujours vers les établissements haut de gamme, qui développent leur offre, tandis que les autres établissements, à nouveau moins fréquentés, la réduisent. La fréquentation hôtelière atteint un niveau record en Île-de-France, tandis que le littoral méditerranéen attire les campeurs.

 

Le tourisme des Français en 2011 : plus de voyages et plus de dépenses

En 2011, la proportion de Français partis en voyage pour des motifs personnels, 75,9 %, est restée quasiment stable. Le nombre des voyages qu'ils ont réalisés a toutefois nettement progressé, vers la métropole comme vers l'étranger. Les touristes français ont à nouveau allongé leurs séjours en métropole, mais les ont réduit en direction de l'étranger. Leurs nuitées toutes destinations confondues sont en hausse plus forte que leurs voyages.

Autre signe de la poursuite de la reprise, le poids de l'hébergement marchand s'est à nouveau accru, tant pour les destinations intérieures qu'à l'étranger. La croissance des dépenses s'est également nettement accélérée, sous les effets conjugués de la hausse des nuitées payantes et des prix.

Les voyages et les nuitées à l'étranger dépassent maintenant leurs niveaux d'avant la crise. Ce n'est pas encore le cas pour les voyages et les nuitées en métropole, qui ne font que retrouver leurs niveaux de 2008, bien en retrait par rapport à ceux des années précédentes.

 

Les touristes étrangers : un nouveau record de 81,4 millions en 2011

Malgré un contexte international instable sur les plans économique et politique, le secteur du tourisme reste dynamique, offrant une croissance mondiale de plus de 4 % des arrivées de touristes internationaux. La France reste le premier pays d'accueil des touristes internationaux avec 81,4 millions d'arrivées. Toutefois, avec une progression de 4,8 % des arrivées de touristes étrangers, elle se place en dessous de la moyenne européenne mais au-dessus de l'évolution de l'Europe de l'Ouest dans son ensemble. Les arrivées en provenance des pays des BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine) ont augmenté de 17 % en 2011, sans que l'Inde y ait contribué. Cette évolution, qui reste très forte, est cependant moitié moindre qu'entre 2009 et 2010.

Le nombre des nuitées passées en France par les touristes étrangers est lui aussi en augmentation. Cette évolution est supérieure à celle des arrivées car la durée des séjours s'est allongée en 2011. Certains pays émergents, comme la Chine ou l'Inde, font exception avec une durée de séjour moyenne en diminution. Les arrivées et les nuitées des clientèles d'Europe (83 % des touristes étrangers en 2011) sont en hausse, mais dans une moindre mesure que celles des autres continents. La dépense, hors transport international, des touristes est en hausse de 8,4 % malgré une baisse des dépenses par nuitée.

 

Téléchargements :

Bilan du tourisme 2011

Le dossier de presse

 

Connaissez-vous La page Facebook de la DGE ?

Pour suivre toute l'actualité, cliquez sur le bouton « J'aime »