Accueil du portailDGESalle de presse › Les enseignements de l’étude « Marchés des objets connectés à destination du grand public »

DGE

Écouter la page
 
Études - Innovation - Numérique

Les enseignements de l’étude « Marchés des objets connectés à destination du grand public » - 30/05/2018

Les objets connectés apparaissent comme une source d’attention croissante, aussi bien pour les consommateurs que pour leurs fabricants.

La Direction générale des entreprises (DGE), le Pôle de compétitivité des industries du commerce (Picom) et la Direction des Sports du ministère des Sports ont confié à l’Idate la réalisation d’une étude « Marchés des objets connectés à destination du grand public », dans le cadre du Pôle interministériel de prospective et d’anticipation des mutations économiques (PIPAME).

Cette étude a été présentée ce mardi 29 mai, lors du Rendez-vous du PIPAME « Objets connectés : la donnée au service des consommateurs », organisé au ministère de l’Économie et des Finances.

L’étude dresse un état des lieux des marchés concernés par les objets connectés destinés à des segments importants de consommation courante, tels que le sport, la maison connectée, le bien-être, les animaux de compagnie ou les jouets. Elle envisage les évolutions possibles de ces marchés selon une approche prospective et propose un ensemble de pistes pour accompagner au mieux les acteurs concernés. Ces préconisations visent notamment à inciter les fournisseurs d’objets connectés à développer des services liés à l’usage de ces objets et à renforcer la sécurité associée à leur utilisation, en vue d’accroître la confiance des consommateurs.

Parmi les enseignements à retenir :

  • les objets connectés ciblés par l’étude sont diversement adoptés par la population française. Les montres connectées disposent du taux d’équipement le plus élevé (14 % en 2016). Toutefois, les marchés concernés par ces objets présentent un réel potentiel de croissance ;
  • ces objets sont connus par les consommateurs et l’intérêt qu’ils présentent à leurs yeux semble dépendre largement de l’intégration de services susceptibles d’enrichir leurs usages ;
  • les acteurs qui les fournissent – professionnels traditionnels ou nouveaux entrants – voient dans leur développement une opportunité de diversifier et d’accroître leur production. Ils se montrent vigilants pour se positionner favorablement dans un écosystème qui pourrait être bouleversé par une intensification de ce développement ;
  • la fourniture de services à forte valeur ajoutée conditionne l’essor des marchés des objets connectés selon plusieurs scénarios prospectifs qui montrent le rôle utile que les objets connectés pourront prendre dans notre vie quotidienne avec des modèles économiques novateurs.  La confiance des utilisateurs dans l’univers numérique et les données sur lesquelles s’appuient ces services innovants sont une condition essentielle de leur développement.
 

Connaissez-vous La page Facebook de la DGE ?

Pour suivre toute l'actualité, cliquez sur le bouton « J'aime »