Accueil du portailDGELes rencontres › Édition 2015

DGE

2ème édition des Rencontres de la DGE

LA TRANSFORMATION NUMÉRIQUE DE L ’ ÉCONOMIE


La transformation numérique de l’économie est en marche. Puissant levier de croissance mais aussi source d’inquiétude avec ses « disrupteurs », aucun domaine d’activité ne lui échappe : services et industrie enregistrent
déjà de profonds bouleversements. Quels en sont les caractéristiques et les enjeux ? Quel accompagnement par
les pouvoirs publics, en soutien au développement mais aussi en termes de régulation ?
Telles sont les questions auxquelles deux tables rondes et un grand témoin, Christophe Keese, vice-président
exécutif du groupe Axel Springer SE, apporteront des réponses.


Première table ronde : Les «disrupteurs» (et demain ?)

Certains voient la « disruption » (la remise en question des modèles économiques traditionnels par les start-
ups du numérique), comme une menace, notamment avec l’« uberisation » du marché du travail. Beaucoup,
au contraire, regardent ces nouvelles formes de création, de production, de partage de ressources et d’usages
comme de « nouvelles opportunités économiques », porteuses de progrès pour l’ensemble des acteurs : les
ménages, par la création d’emplois et de pouvoir d’achat, et les entreprises avec l’émergence de champions
économiques. Ainsi, depuis quelques mois, la French Tech étincelle : les start-ups françaises lèvent des fonds,
trouvent de prestigieux repreneurs, entrent en bourse. L’action de l’État, notamment de régulation, est straté-
gique. L’ouverture des données publiques - l’open data -, disposition phare du projet de loi pour une République
numérique, représente également un enjeu majeur tant la réutilisation de ces données est porteuse d’activité et
de services nouveaux. Autant de perspectives auxquelles la première table ronde apportera des éclairages.


Grand témoin : Quel cadre européen pour le développement du numérique ?

Le projet franco-allemand de stratégie numérique, porté par les ministres de l’économie des deux pays, a impulsé
la stratégie de la Commission européenne en la matière. Prenant acte de son retard, l’Union européenne vient de
définir son « agenda numérique » : créer un marché unique du numérique, rendre les entreprises européennes
plus compétitives à l’échelle internationale et protéger les données personnelles en sont les points saillants. L’en-
treprise est ardue tant les GAFA - Google, Apple, Facebook et Amazon - modifient aujourd’hui profondément la
concurrence par leur suprématie.
Christophe Keese, vice-président exécutif du groupe Axel Springer SE, un groupe très impliqué par ces enjeux,
dressera les perspectives d’un cadre européen pour le développement du numérique.


Deuxième table ronde : "L’industrie du futur : accompagner la transformation du modèle économique des entreprises par le numérique"

Aucun secteur ne semble échapper à la transformation de l’économie par le numérique. Pour l’industrie, cette
« 4 ème révolution industrielle » est une extraordinaire opportunité. Elle s’engage donc pleinement dans l’avè-
nement de « l’usine du futur », clé de la compétitivité de demain sur la scène internationale. Alliant les dernières
avancées en matière d’internet des objets, constituées d’unités plus flexibles, aptes à produire sur mesure - la
production agile -, à repenser leur supply chain, leurs relations clients et même leur modèle économique, les
usines du futur sont également promises à être plus respectueuses de l’environnement. Là encore, le rôle de
l’État, grâce au projet Industrie du Futur, tient une place centrale : aider les entreprises industrielles à moderni-
ser leur outil de production et à tirer pleinement parti des nouveaux usages du numérique. L’Allemagne s’est
également mobilisée avec son programme Fabrik der Zukunft. Les intervenants de la seconde table ronde, parties
prenantes de cette révolution numérique de l’industrie, apporteront leur précieux témoignage.