Accueil du portailCONSEIL-NATIONAL-INDUSTRIEAccueilActualités › Le Conseil national de l'industrie s'est réuni en séance plénière
Mouvement des « gilets jaunes » : accompagnement des entreprises
Mouvement des « gilets jaunes » : accompagnement des entreprises
Voir les mesures d’accompagnement mobilisables par les entreprises; la boite mel dédiée mise à votre disposition, les pages locales des DI(R)ECCTE...
En savoir plus

 

Écouter la page
 
Industrie

Le Conseil national de l'industrie s'est réuni en séance plénière

Le Conseil national de l’industrie présente ses recommandations pour réussir la nouvelle révolution industrielle et développer la formation continue et professionnelle tout au long de la vie.

 

Le Conseil national de l’industrie (CNI) s’est réuni en séance plénière au Conservatoire National des Arts et Métiers le 17 mars 2017 sous la présidence de M. Bernard CAZENEUVE, Premier ministre, et en présence de Mme Myriam EL KHOMRI, ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue Social et de M. Christophe SIRUGUE, secrétaire d’Etat chargé de l’Industrie, du Numérique et de l’Innovation.

Le vice-président, Frédéric SAINT-GEOURS, et les membres du CNI ont présenté au Premier ministre dix recommandations pour réussir la nouvelle révolution industrielle et quatre recommandations relatives à la formation tout au long de la vie.

Le premier avis montre que la France a tous les atouts pour réussir la révolution digitale de son industrie et renforcer ainsi sa compétitivité et sa capacité d’innovation en repensant les produits, les processus et les modèles d’affaires pour monter en gamme, innover ou développer l’offre de services. Elle doit pour cela poursuivre et amplifier les efforts faits en faveur de l’industrie et accentuer encore le soutien à l’investissement productif.

Il est nécessaire que toutes les filières industrielles se mobilisent pour que chaque entreprise, chaque PME, s’approprie l’industrie du futur et en fasse un levier de croissance.

Le second avis présente l’enjeu crucial pour l’industrie du futur que sont l’adaptation et le développement des compétences et de la qualification des salariés. Penser l’industrie du futur, c’est notamment anticiper les besoins de développement de compétences nouvelles. Le corollaire, c’est une nécessaire innovation en matière de relation entre la formation et le travail, permettant de proposer les évolutions nécessaires dans les modalités de formation. La formation doit être intégrée dans une approche globale des investissements de l’entreprise.

 

Connaissez-vous La page Facebook de la DGE ?

Pour suivre toute l'actualité, cliquez sur le bouton « J'aime »