Accueil du portailCONSEIL-NATIONAL-INDUSTRIE › Le comité stratégique des filières Éco-industries
Écouter la page
 

Le comité stratégique des filières Éco-industries

D.R.

Groupe de travail de la filière Eau

Le secteur de l’eau représente à lui seul 38 % du marché des éco-industries, devant les filières des énergies renouvelables. La filière rassemble 124 000 emplois pour un chiffre d’affaires de 16 MD€ par an en France. Il rassemble 900 entreprises représentées par métier via les syndicats professionnels.

L’eau est un bien universel, mais son captage, son traitement, sa distribution et la gestion de cette ressource nécessitent l’intervention de nombreux acteurs et de nombreuses compétences. Ils concourent d’une part à assurer la délivrance d’une eau potable de qualité répondant aux exigences réglementaires européennes et d’autre part à maîtriser la qualité des eaux rejetées dans l’environnement.

Les nouveaux enjeux, liés aux conflits d’usages, à la raréfaction de la ressource, à la concentration urbaine et à la pollution des eaux ont modifié considérablement le périmètre de la filière. Le regard porté sur ce secteur, jusque-là appréhendé sous l’angle du « petit cycle » de l’eau s’étend désormais à l’ensemble de la problématique de la gestion de la ressource aussi bien en termes qualitatif que quantitatif. L’adaptation des nouvelles technologies de l’information et de la mesure, le développement de solutions innovantes accompagnent désormais l’évolution du secteur de l’eau.

 

Le groupe de travail (GT) « Eau » a été très actif en 2015 et poursuit sa dynamique au sein de cinq ateliers qui ont en charge les sujets jugés prioritaires par la filière française de l’eau. Le GT « Eau » s’adresse à l’ensemble des parties prenantes publiques et privées.

Une méthodologie « agile » a été adoptée et consiste à identifier les désalignements entre les différentes stratégies des acteurs et de leur environnement (notamment règlementaire), à s’attaquer aux causes, plutôt qu’aux effets, et dans la mesure du possible d’être une force de proposition. Pour conduire à une production de livrables argumentés, les cinq ateliers de réflexion portent respectivement sur : l’avenir du patrimoine français de l’eau ; le financement des services d’eau et la relance des investissements de travail, l’identification des leviers pour favoriser l’articulation entre l’ingénierie publique et l’ingénierie privée ; l’offre innovante et la demande ; l’organisation de l’offre française sur le marché de l’export. Les recommandations des GT seront synthétisées au printemps 2016.

 

 

Plus d'infos

 

 

Contacts

Annie LARRIBET (DGE)
annie.larribet[at]finances.gouv.fr

 

Connaissez-vous La page Facebook de la DGE ?

Pour suivre toute l'actualité, cliquez sur le bouton « J'aime »